Connectez-vous S'inscrire






Politique

Présidentielle 2017 : tour d’horizon des intox qui ont pollué la campagne

Rédigé par | Lundi 1 Mai 2017

Crosscheck, le réseau de journalisme collaboratif, a débusqué quelque 70 rumeurs et intox depuis son lancement fin mars, permettant ainsi de remettre dans leur contexte des citations, images et vidéos qui ont circulé lors d’une campagne présidentielle française sans pareille. Le point sur les principales intox à quelques jours du second tour dimanche 7 mai.



Présidentielle 2017 : tour d’horizon des intox qui ont pollué la campagne
Intox, rumeurs : CrossCheck est à l’affût. Si nombre d’entre elles ont principalement visé Emmanuel Macron et son équipe de campagne ces derniers jours, le travail de vérification entamé par les journalistes membres de la plateforme est non partisan. Il traduit un fait : les opposants à Emmanuel Macron sont bien plus nombreux que dans le camp adverse, sur les réseaux sociaux, à s’être lancés dans une campagne de désinformation visant à jeter à tout prix le discrédit sur le candidat d’En Marche.

Une des dernières intox non sans conséquences tant elle a fait grand bruit : celle où Emmanuel Macron se serait lavé les mains après avoir serré celle d’ouvriers. Cette fausse information est née à la faveur d’une courte vidéo où on voit Emmanuel Macron se lavant effectivement les mains. Sauf que les images ont été tournées après une partie de pêche et non après une rencontre avec des ouvriers. Relayée des centaines de fois, cette histoire, provenant d’une fausse interview parue en juin 2016 sur le site satirique Le Gorafi, a été prise au premier degré par des ouvriers de l’usine Whirlpool d’Amiens qui ont chahuté Emmanuel Macron au cours de sa visite mercredi 26 avril.



Autres cibles des rumeurs, l’Etat et le gouvernement actuel, François Hollande et sa ministre de l'Education nationale Najat Vallaud-Belkacem en tête. L’Etat a-t-il privé les bureaux de vote de l’étranger des affiches de Marine Le Pen pour le premier tour ? Non. Si des affiches de la candidate étaient bel et bien absentes de panneaux dédiés dans certains bureaux à l’étranger, c’est le fait non de l'Etat mais du Front national, qui ne les pas fourni dans les délais légaux.


La xénophobie étant le carburant de la fachosphère, les musulmans et les migrants n’ont pas manqué d'être l’objet de nombreuses intox pour alimenter un climat de peur et de défiance à leur égard. Dernièrement, des musulmans ont été accusés d’avoir célébré à Londres l’attaque sur les Champs-Elysées survenue le 27 avril au soir ; une intox née de la reprise d’une vidéo hors de son contexte. Il s'agit d'un groupe de Pakistanais à Londres qui fêtaient la victoire de leur équipe à un match de cricket en 2009.



Alors comment éviter les pièges tendus sur Facebook ? Explication




Rédactrice en chef de Saphirnews En savoir plus sur cet auteur


Loading














Recevez le meilleur de l'actu