Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Présidentielle 2017 : Emmanuel Macron fait campagne en Algérie

Rédigé par | Mardi 14 Février 2017



Emmanuel Macron en Algérie, déposant une gerbe de fleurs sur la tombe de Roger Hanin, comédien franco-algérien. (Twitter)
Emmanuel Macron en Algérie, déposant une gerbe de fleurs sur la tombe de Roger Hanin, comédien franco-algérien. (Twitter)
Le fondateur d’En marche a pris l’avion, direction l’Algérie. Emmanuel Macron s’est rendu lundi 13 et mardi 14 février à Alger, où il a été reçu en grande pompe par le gouvernement algérien dirigé par Abdelmalek Sellal.

Dans une tribune parue sur TSA, , il déclare vouloir « souligner l’importance de votre pays et de réaffirmer la force des liens qui nous unissent ». Evoquant les millions de familles qui « partagent une communauté de destin », il estime que les Français et les Algériens « ont vocation à écrire ensemble une nouvelle histoire ».

Encourager les relations à travers l'éducation et l'économie

Emmanuel Macron juge qu’un seul lycée français en Algérie « n’est pas suffisant pour répondre à l’immense défi de l’éducation et de la formation » et souhaite que les deux pays travaillent de concert pour la francophonie en Afrique. Il est à noter que l’Algérie ne figure pas parmi les 54 Etats membres de l’Organisation internationale de la francophonie.

Par ailleurs, le candidat à la présidentielle propose de créer une chaine culturelle franco-algérienne, à l’image de la collaboration franco-allemande Arte. Il promet aussi de faciliter la venue d’étudiants algériens dans l’Hexagone et la création d’un Office franco-algérien de la Jeunesse, « pour favoriser la mobilité entre les deux rives de la Méditerranée ».

L’ancien ministre de l’Economie n’oublie pas le nerf de la guerre : « L’avenir de l’industrie repose sur des productions localisées autour de quelques sites, adaptées aux conditions de travail locales et ouvertes sur de grands marchés. Autour de nos deux pays, ce sont les marchés européens et africains que nous pouvons conquérir et, au-delà, le marché mondial. »

Pour encourager l’innovation et l’entrepreneuriat, il désire « structurer les incubateurs franco-algériens autour de nos pôles universitaires et scientifiques et créer un véritable écosystème de l’innovation entre nos pays ». Enfin, il espère « créer une communauté économique franco-algérienne dans le secteur des (énergies) renouvelables », un marché estimé à plus de 4 milliards d’euros d’investissements pour les entreprises, selon lui.

Après l'Algérie, le Maroc

Emmanuel Macron a profité du voyage pour déposer une gerbe de fleurs, mardi 14 février, sur la tombe de Roger Hanin, comédien français natif d’Alger, décédé le 11 février 2015 et inhumé dans le cimetière juif Saint-Eugèn.

Après le Liban en janvier, Emmanuel Macron entend peaufiner sa stature internationale en se rendant en Algérie. « Il est évident que, compte tenu du rôle que joue l'Algérie dans notre Histoire, dans notre pays, dans notre avenir et dans celui du Maghreb, il est indispensable durant une campagne présidentielle de venir faire une telle visite », a-t-il fait savoir. Ce voyage fait suite à celui qui a été effectué en Tunisie en novembre 2016 et précède sa visite au Maroc prévu pour le mois de mars.

Lire aussi :
Benjamin Stora : « France-Algérie : regarder le passé à condition d’affronter les défis du futur »
Algérie : à Sétif, la France entame une reconnaissance des crimes coloniaux
La finance, le faux adversaire de Hollande introduit à Bercy




Loading











Recevez le meilleur de l'actu