Connectez-vous S'inscrire






Société

Premier colloque de Mosaïc : 3 questions à Marouane Bouloudhnine

Rédigé par Propos recueillis pas Sonia Carrère | Mercredi 4 Novembre 2009

Mosaïc est la Fédération laïque des citoyens de sensibilité musulmane, qui compte près de 1 500 membres (associations, sociétés, personnes physiques), dont 150 actifs. Elle a organisé son premier colloque national le 31 octobre, sur le thème « Citoyenneté et Français d’origine musulmane : ensemble, changeons la donne ! ». Le président de Mosaïc, Marouane Bouloudhnine, nous en dit plus sur cette journée importante pour la fédération et sur sa vision de la laïcité.



Marouane Bouloudhnine, président de Mosaïc : « Les musulmans sont laïques parce qu’ils sont citoyens. »
Marouane Bouloudhnine, président de Mosaïc : « Les musulmans sont laïques parce qu’ils sont citoyens. »

Saphirnews.com : Que représente ce colloque pour vous ?

Ce colloque est un point de départ pour l’ampleur nationale de Mosaïc, même s’il a été, ce samedi 31 octobre, décentralisé à Nice. Les intervenants sont de grande qualité. Il y a des couleurs politiques très différentes parmi eux, tout comme dans Mosaïc. Nous ne sommes pas soutenus par un parti politique en particulier, mais par l’État. Pour demain, nous voulons tous construire la France, dans le cadre du respect des lois de la République. Mosaïc a un rôle laïque.


Qu’est-ce qu’il reste aux musulmans si on enlève la religion ?

Il reste la culture, la pensée, la musique… J’ai été pratiquant pendant longtemps. On n’aurait pas créé Mosaïc en Tunisie, par exemple. Mais, en France, la laïcité nous impose d’avoir un certain comportement dans la sphère publique. La religion se passe dans la sphère privée. Cela dit, les musulmans sont dans toutes les strates de la société : c’est votre boucher, votre cordonnier, votre médecin... La majorité silencieuse est donc bien intégrée et doit être mise en avant. Les musulmans sont laïques parce qu’ils sont citoyens.

En quoi la laïcité est bénéfique pour les musulmans ?

Je ne veux plus qu’on me demande si je suis musulman. Je ne veux pas non plus de discrimination ni de prosélytisme. Le laïc n’est pas l’antireligieux. On ne peut pas stigmatiser les gens. La laïcité protège les musulmans, grâce à l’égalité de tous. Je veux être un Français comme les autres. Être de sensibilité musulmane renvoie à la culture. Mosaïc ne touche pas au domaine religieux, qui relève du CFCM (Conseil français du culte musulman) avec lequel nous ne sommes pas du tout en concurrence. On peut même être non musulman mais avoir une sensibilité musulmane. Les espaces religieux et laïques sont complémentaires, comme les deux jambes d’un être humain.


Lire aussi :
Une Mosaïc d’idées dans un colloque
La Fédération laïque des citoyens de sensibilité musulmane est officiellement lancée






Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu