Connectez-vous S'inscrire






Livres

Précis à l'usage des journalistes qui veulent écrire sur les Noirs, les musulmans, les Roms, les homos...

Reçu à Saphirnews

Rédigé par La Rédaction | Mardi 10 Décembre 2013



Présentation de l'éditeur

On peut porter le voile et être militante féministe, être Noir et ne pas aimer danser, être Rom et rechercher un emploi sédentaire… La complexité du réel échappe trop souvent aux représentations médiatiques. Ce précis décrypte avec humour les clichés véhiculés de façon récurrente par les médias.

La diversité des styles, des sensibilités, des parcours et des générations des contributeurs réunis dans ce livre nourrit une réflexion collective dont l’objectif est d’interpeller sans donner de leçons, car nul n’a le monopole de l’exemplarité. Ni recueil d’anecdotes, ni manuel éducatif bien-pensant, cet ouvrage nous invite à questionner les préjugés dont nous pouvons tous être porteurs.

Précis à l'usage des journalistes qui veulent écrire sur les Noirs, les musulmans, les Roms, les homos...

Les auteurs

Cet ouvrage réunit des contributions de David Abiker (Europe 1), Kidi Bebey (indépendante), Abdelkrim Branine (Beur FM), Rokhaya Diallo (LCP-AN), Nadia Henni-Moulaï (indépendante), Idir Hocini (Bondy Blog/M6), Thierry Leclère (XXI), Bérangère Portalier (Causette), Olivier Rogez (RFI), Océane Rose Marie (France Inter), François Saltiel (Radio France/Le Mouv’), Raphäl Yem (MTV), Denis Sieffert (Politis) et Gilles Sokoudjou (Les Indivisibles).

Il a été illustré par Norédine Allam et Greg Blondin du collectif Muslim Show, ainsi que par Fred Ebami et Rachid Sguini.

La préface, par Virginie Sansoon

On peut porter le voile et être militante féministe, être Rom et chercher un emploi sédentaire, être Noir et ne pas aimer danser… La complexité du réel échappe souvent aux représentations médiatiques. De nombreux médias grand public ont pourtant développé des politiques volontaristes en faveur de la « diversité » mais sans résultats probants. Comment, dès lors, contribuer à faire évoluer les pratiques journalistiques ?

Nous pensons que l’humour permet de mettre à distance les problèmes pour mieux s’en saisir, que l’autodérision peut être thérapeutique et qu’un sourire est un levier d’action plus efficace qu’un jugement accusatoire. Ni catalogue de blagues superficielles ni manuel éducatif bienpensant, ce précis propose des conseils, astuces et recettes, qui ont pour vocation d’interpeller sans culpabiliser. De la question de l’invisibilité en journalisme à la perception de l’altérité, du sexisme ordinaire à son articulation au racisme, les contributions alimentent la réflexion sans donner de leçon, car nul n’a le monopole de l’exemplarité.

(...) Si le ton de l’ouvrage est délibérément léger, l’approche est constructive. Cette ambition répond à l’engagement de l’Institut Panos Europe, Organisation non gouvernementale internationale (ONGI) créée en 1986, qui se mobilise en Europe, au Maghreb, au Moyen-Orient et en Afrique centrale en faveur du pluralisme et de l’indépendance des médias. La publication de ce précis, en partenariat avec le Cavalier Bleu, est un choix novateur pour affirmer le renouvellement de notre activité en France dans un contexte de montée du populisme et de la xénophobie.

S’adresser aux journalistes ne signifie pas qu’ils sont les seuls responsables des préjugés racistes, islamophobes, sexistes, homophobes, véhiculés par les médias. La responsabilité est collective : elle engage tant le pouvoir politique, les décisionnaires – propriétaires des médias, responsables éditoriaux, annonceurs – que le public. Si cet ouvrage s’adresse à tous, il s’amuse avec l’entre soi journalistique tout en montrant à sa façon la pluralité de la profession à travers la variété des styles, des sensibilités, des parcours et des générations des auteur-e-s.

Les médias ont une influence décisive sur la formation des opinions et des représentations sociales. Ils créent de l’altérité, cristallisent parfois des frontières symboliques et hiérarchiques entre « nous » et « eux ». La sociologue Colette Guillaumin écrit: « La catégorisation est enceinte de la connaissance comme de l’oppression ». Ce précis ose la catégorisation pour mieux lutter contre les préjugés et déjouer les pièges de l’assignation qui contraint et divise. Un combat collectif que nous menons avec force, conviction, humilité et sans jamais perdre le sens de l’humour.

Sommaire
1- COMMENT ÊTRE BLANC... ET NE PAS LE RESTER ! Thierry Leclère (revue XXI )
2- TRUCS ET ASTUCES POUR NETTOYER VOS ARTICLES DES TÂCHES DE MACHISME INCRUSTÉES Bérangère Portalier (magazine Causette)
3- COMMENT ÉCRIRE UN ARTICLE SUR L’AFRIQUE, LES AFRICAINS ET LES NOIRS SANS SE FAIRE TANCER Kidi Bebey (indépendante) et Olivier Rogez (Radio France Internationale)
4- R.I.P. LES CLICHÉS SUR LE RAP François Saltiel (Radio France / Le Mouv’)
5- FEMMES NON BLANCHES EN POLITIQUE : STOP AUX FANTASMES EXOTIQUES ! Rokhaya Diallo (LCP-AN/La Chaine Parlementaire)
6- LES CLICHÉS À ÉVITER À PROPOS DES HOMOS Océane Rose Marie (France Inter)
7- LA BANLIEUE, TERRE ÉTRANGÈRE POUR LES MÉDIAS Idir Hocini (Bondy Blog, M6)
8- ALERTE DJELLABA. VIS MA VIE DE « MUSULMAN D’APPARENCE » Abdelkrim Branine (Beur FM/Mediapart)
9- LES ASIATIQUES DE FRANCE : NI DISCRETS, NI EXEMPLAIRES Raphäl Yem (MTV)
10- QUIZZ : L’ISLAMOPHOBIE EN FOLIE ! Nadia Henni-Moulaï (indépendante)
11- DIX COMMANDEMENTS À L’USAGE DES JEUNES JOURNALISTES QUI SOUHAITENT ÉVITER D’ÊTRE NOMMÉS AUX « Y’A BON AWARDS » Gilles Sokoudjou (association « Les Indivisibles »)
12- LE ROM, OU L’ÉTRANGER ABSOLU Denis Sieffert (hebdomadaire Politis)
13- LE JUIF ERRANT EST ARRIVÉ DANS MON HAMAC David Abiker (Europe 1)

Ouvrage collectif de l'Institut Panos, Précis à l’usage des journalistes qui veulent écrire sur les Noirs, les Arabes, les Musulmans, les Roms, les Asiatiques..., Ed. Le Cavalier Bleu, 31 octobre 2013, 96 p., 10€.





Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu