Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Pour Philippe Tesson, les musulmans responsables de « la merde en France »

Rédigé par La Rédaction | Mercredi 14 Janvier 2015



Philippe Tesson.
Philippe Tesson.
Invité à participer au Grand direct des médias d’Europe 1, le journaliste Philippe Tesson a gravement dérapé, mardi 13 janvier, en déclarant que les musulmans « amènent la merde en France », et en procédant à de consternants amalgames quelques jours après les attaques terroristes perpétrés à Paris.

En plein débat sur les établissements scolaires religieux, Philippe Tesson a commencé par mettre en cause le rapport des musulmans à la laïcité. « D’où vient le problème de l’atteinte à la laïcité sinon des musulmans ? », lâche le journaliste. L’animateur de l’émission Jean-Marc Morandini lui demande alors si les musulmans sont les seuls responsables des atteintes à la laïcité.

« Je rêve ou quoi ? C'est ça notre problème actuellement. C'est pas les musulmans qui amènent la merde en France aujourd’hui ? », lance alors l’ancien directeur du Quotidien de Paris. « On est dans la stigmatisation totale », lui rétorque l’animateur, qui ajoute qu’« on ne peut pas dire ça ».

Des déclarations honteuses

« Vous savez bien quel jeu vous jouez quand vous faites ça », lui lance Jean-Marc Morandini, ajoutant que c’est le fanatisme et non les musulmans le problème. « Et où sont-ils les fanatiques aujourd’hui ?, insiste Philippe Tesson. Enfin, les fanatiques revendiquent l’islam, donc ils sont musulmans ! ».

Ses propos ont été rapidement repris par Valeurs Actuelles, qui a parlé d'un Philippe Tesson « indigné par la tentative actuelle de faire passer les musulmans pour des victimes alors que ce sont des laïcs et des juifs qui ont été tués par les frères Kouachi et Amedi Coulibaly »..

Le directeur de l’hebdomadaire Marianne, Joseph Macé-Scaron, a pour sa part regretté que les propos tenus par Philippe Tesson « soulèvent si peu d’indignation ». « Il est vrai que l’on ne touche pas à l’ancien directeur du Quotidien de Paris, aux arbitres des élégances théâtrales, au parrain de Florian Zeller et Eric Zemmour, père de Sylvain Tesson… Quand on est un intellectuel sensible comme Tesson, ce dérapage déjà en germe dans bien des réactions, est mille fois plus condamnable qu’une saillie nazebroque d’un cadre FN du Doubs », s’est désolé le directeur de Marianne.

Le débat s’est rapidement engagé sur les réseaux sociaux après l'émission matinale. La gravité des propos du journaliste se doit d'être soulignée : l'islamophobie ne saurait être une opinion mais un délit.







Loading












Recevez le meilleur de l'actu