Connectez-vous S'inscrire






Religions

Pèlerinage risqué ?

Rédigé par Leila Belghiti (avec AFP) | Mardi 26 Mai 2009

On se rappelle l'année où la grippe aviaire avait contraint les musulmans à se priver de sacrifice le jour de l'Aïd. Cette année 2009, les pèlerins risquent bien de ne pas décoller. Bien que La Mecque n'ait pas été touchée par le virus A (H1NI), les recommandations de rester chez soi se font de plus en plus nombreuses et persistantes.



Pèlerinage risqué ?
« Imaginez, vous avez un virus qui commence à se transmettre à travers le monde, vous rassemblez des gens de tous les pays, vous les mettez ensemble pendant deux semaines, et vous renvoyez tout le monde à la maison », a déclaré à l'AFP Albert Osterhaus, un virologue de l'université de Rotterdam.

La ville sainte a réuni en 2008 plus de 2,5 millions de pèlerins, venus du monde entier. Le plus grand rassemblement mondial, qui aura lieu cette année en novembre, pourrait bien constituer une menace, si la pandémie ne s'atténue pas dans les prochains mois. « Nous ne pouvons pas prédire ce qu'il en sera à ce moment-là, le virus pourrait être ravageur, il pourrait ne pas l'être, il pourrait disparaître », a souligné M. Osterhaus, un des meilleurs experts européens en virologie, qui dirige le centre médical Erasmus à Rotterdam.

Vigilance

Une situation qui s'avère donc délicate pour les organisateurs du hajj, d'autant que ce n'est pas un événement qui s'annule, à l'instar d'un « concert de Pink Floyd », tel que l'aura relevé Andreas Voess, professeur au centre médical de l'université de Nimègue, aux Pays-Bas.

« Pas d'alarmisme », recommandent les spécialistes, mais s'y préparer, notamment avec l'assistance de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), est plus que nécessaire : « Ils doivent commencer à y réfléchir maintenant et pas lorsqu'ils auront le premier pèlerin atteint de la grippe. »

Le ministre égyptien Hatem al-Gabali a déclaré impossible d'interdire le voyage aux quelque 600 000 pèlerins égyptiens, mais lance une mise en garde. De même, un haut dignitaire religieux de Dubaï a recommandé aux fidèles de reporter à plus tard les « petits pèlerinages » (ou omra), et de prier à l'air libre pour limiter les risques de contaminations par le virus H1N1.

Depuis la découverte du virus au Mexique en avril dernier, plus de 8 800 personnes ont été contaminées dans le monde et 74 sont décédées, la plupart des cas se trouvant en Amérique du Nord, selon l'OMS. A l'heure actuelle, 19 cas sont confirmés en France.
Bien que l'OMS hésite à passer au niveau d'alerte maximal, les experts redoutent une mutation génétique qui pourrait en faire un tueur redoutable, semblable à la grippe espagnole de 1918-1919, qui avait fait près de 50 millions de morts.


Lire aussi :
Grippe porcine : selon l'OMS, le risque de pandémie est imminent
Bien préparer le hajj




Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu