Connectez-vous
Islam | Musulman | Toute l’actu sur Saphirnews.com
Facebook
Twitter
Google+
Dailymotion
YouTube
Rss





Sur le vif

Paris : une manifestation néo-fasciste interdite

Rédigé par La Rédaction | Vendredi 28 Septembre 2012



Les adeptes d’une idéologie raciste et islamophobe s’apprêtaient à manifester dans les rues de Paris samedi 29 septembre. Le groupuscule néo-fasciste, Les Jeunesses Nationalistes, y prévoyait un rassemblement pour protester contre les « zones de non-droit » et le « racisme anti-blanc » que le secrétaire général de l'UMP, Jean-François Copé, a fraîchement dénoncé.

La « France aux Français » et autres slogans racistes devaient y être scandés. Opposés au multiculturalisme, ces islamophobes avaient prévu de faire passer un message dont le mot d’ordre est « Rester maître chez nous ! ». Mais vendredi 27 septembre, la préfecture de police de Paris a interdit à ce mouvement de manifester afin d’éviter les troubles à l’ordre public qu’une telle manifestation pourrait engendrer.

La semaine dernière, pour les mêmes raisons, une manifestation de musulmans contre le film anti-islam « L’innocence des musulmans » et les caricatures du Prophète Muhammad de Charlie Hebdo avait été interdite. Pour éviter toute manifestation, un important dispositif policier avait été déployé. Mais les débordements attendus et presque espéré par l’Etat et les mass-médias n’ont pas eu lieu.

Un tel dispositif de sécurité pourrait plutôt d’être nécessaire samedi 29 septembre pour faire face à la manifestation des Jeunesses Nationalistes car certains risquent de braver l’interdiction. Des membres de ce mouvement n’avaient d'ailleurs pas hésité, le 23 juin à Lyon, à manifester alors qu'une interdiction leur avait été signifiée. 200 militants s’étaient rendus sur le lieu de rassemblement et 58 personnes avaient été interpellées.

« De toute manière, on n'a pas beaucoup d'autre alternative que d'entrer dans l'illégalité, puisque rien ne nous a été autorisé. C'est la troisième fois qu'une de nos manifestations est interdite depuis que le gouvernement socialiste est en place », a réagi Alexandre Gabriac, le fondateur des Jeunesses Nationalistes après l’annonce de l’interdiction de la manifestation parisienne.

Conseiller régional de Rhône-Alpes, il a lancé son mouvement extrémiste à Lyon en octobre 2011 après avoir été exclu du Front national en avril 2011 suite à la diffusion d'une photo le montrant en train de faire le salut nazi. Les Jeunesses Nationalistes sont à son image : un groupuscule qui prône le rejet de l’autre.

Lire aussi :
« Racisme anti-blanc » : Copé rejoint le FN
Caricatures anti-islam : zéro manifestation, le contrôle au faciès en place
Le Bloc identitaire veut annuler les concerts de Kery James


La Rédaction


Communiqués officiels | Archives | Culture | Billet | Actualité | Bien-être | Saphirnews.com | Médiacast | Publi-information | Webserie | Sur le vif | Psycho | Débats | Histoire | Revue de presse | vidéos | Services | Communiqué judiciaire


Inscription à la newsletter



Loading





L'actu vue par Yace