Connectez-vous S'inscrire






Religions

ONU: une résolution controversée sur la "diffamation des religions" adoptée

| Mercredi 1 Avril 2009

Une résolution proposée par les pays musulmans visant à "lutter contre la diffamation des religions" a été adoptée le 26 mars par le Conseil des droits de l'homme de l'ONU. Bien que légalement non contraignant, le texte a fait l'objet de vives critiques, notamment de la part d'ONG.



ONU: une résolution controversée sur la "diffamation des religions" adoptée
Le Conseil des droits de l'homme de l'ONU a adopté jeudi dernier, le 26 mars, une résolution controversée proposée par les pays musulmans visant à « lutter contre la diffamation des religions », un concept rejeté par les Occidentaux. Approuvé par 23 voix contre 11 et 13 abstentions, le texte était présenté par le Pakistan au nom de l'Organisation de la conférence islamique (OCI).

Les pays européens, le Canada et le Chili notamment, se sont opposés au texte, l'Inde s'est abstenue, tandis que les pays non-alignés et le groupe des pays islamiques l'ont soutenu.

La résolution, qui n'est pas légalement contraignante, fait état de la « vive inquiétude concernant les stéréotypes négatifs et la diffamation des religions, et les manifestations d'intolérance et de discrimination en matière de religions ou de croyance, toujours nombreux dans le monde ».

« L'islam est à tort fréquemment associé à des violations des droits de l'homme et au terrorisme », affirme le texte qui appelle les pays membres de l'ONU à « combattre la diffamation des religions et l'incitation à la haine religieuse en général », notamment dans les médias.

La résolution stipule en outre que « la diffamation des religions constitue une grave atteinte à la dignité humaine menant à des restrictions de la liberté religieuse de ses adeptes et une incitation à la haine religieuse et à la violence ».

La veille de l'adoption, un collectif de 180 organisations non-gouvernementales (ONG) avait appelé le Conseil des droits de l'homme à rejeter la résolution, considérée par elles comme une menace pour la liberté d'expression.

Les signataires de l'appel critiquent un concept « sans aucun fondement dans le droit national ou international » et en contradiction avec le principe même des droits de l'homme, « qui protègent les individus contre les violences, pas les croyances contre un examen critique ». Pour les ONG, ce projet illustre « la campagne incessante menée par l'OCI visant à produire des résolutions onusiennes, des déclarations et des conférences mondiales pour propager le concept de diffamation des religions ».

Le concept de diffamation des religions a été retiré dernièrement du projet de déclaration finale de la Conférence de "Durban II" contre le racisme, qui a lieu à Genève du 20 au 24 avril.

Selon Reporters sans Frontières (RSF), ce texte est « i[un grave coup porté à la liberté d'expression qu'il [le Conseil des droits de l’homme de l’ONU] est supposé défendre]i ».



Voir aussi : ONU : Des musulmans veulent faire reconnaître "la diffamation des religions"

Durban II: Rama Yade défend la participation de la France




Dans la même rubrique :
< >

Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu