Connectez-vous S'inscrire






Culture & Médias

Non, Drake n’a pas demandé à des femmes de retirer leur voile en plein concert

Rédigé par | Samedi 11 Février 2017



Non, Drake n’a pas demandé à des femmes de retirer leur voile en plein concert
Drake aurait demandé à quatre fans musulmanes d’enlever leur voile en plein concert à Londres dimanche 5 février. La rumeur, qui a vite enflé sur les réseaux sociaux, a été des sujets très partagés vendredi 10 février, y compris en France. L’artiste canadien n'est pas moins que le plus gros vendeur d'albums en 2016 à l'échelle mondiale.

Pour appuyer la rumeur, une vidéo, celle de Drake sur scène se lâchant en ces termes : « Je vois quatre filles là-bas, j'espère que vous passez un bon moment. Je vois que vous portez cette écharpe, vous devriez probablement enlever ça. Vous n'avez pas besoin de sortir avec cette merde. »

La vidéo, mise en ligne le 6 février, est pourtant insuffisante en elle-même en l'absence de témoignages de personnes corroborant l'histoire. Impossible, d’une part, de voir les fans que Drake, reconnaissable à sa voix, pointe du doigt. D’autre part, il emploie clairement le terme « scarf » qui peut signifier l’écharpe ; or, comprise comme le « hijab », la traduction choisie en français est « voile » sur plusieurs sites d'information. La rumeur est lancée, de même que des appels à boycotter l’artiste, vite accusé d’islamophobie.

En France, ladite information, partie vendredi du site OKLM qui appartient au rappeur Booba, est rapidement relayée par Libé citant OKLM ; puis Konbini et Direct Matin sur un ton affirmatif.

Face à l’ampleur de la polémique, Drake a décidé de réagir et c’est sur Instagram sous le pseudonyme Champagnepapi qu’il a dénoncé le hoax dans la soirée (plus bas). « Je met un point d'honneur tous les soirs à terminer mes concerts sur le ton de l'unité et de l'amour et découvrir que je suis utilisé dans un faux article me montrant irrespectueux envers les musulmans m'a dévasté », affirme-t-il.

Il reconnaît s’être effectivement adressé à un groupe de quatre femmes dont « l’une portait une veste et une écharpe d’hiver » et que le commentaire la visant n’était qu’une « plaisanterie » comme il déclare aimer en faire à ses fans.

« Je suis bien conscient de ce qu'est un hijab et je n’aurais jamais adressé une remarque irrespectueuse comme ça de ma vie envers quelqu'un qui en porte un. Je suis fier que mes amis et fans les plus proches sont de toutes religions et races différentes. Peut-être que celui qui a inventé cette histoire devrait passer plus de temps à apprendre sur d'autres cultures et moins de temps à essayer de nous diviser », a-t-il signifié.

Le quotidien britannique The Independent rapporte, mardi 7 février, ces propos de l'artiste en plein show londonien qui appuie sa version : « Le moment dont je suis le plus fier... Si vous jetez un coup d'œil à cette salle, vous verrez des gens de toutes races et de tous lieux - et tout ce que nous avons fait ce soir est à l'intérieur de ce bâtiment, montrer l'amour, célébrer la vie, plus de vie et plus de musique. » Des mots suivis d'une insulte clairement dirigée à Donald Trump. Sauf rebondissement, la polémique est close.



Rédactrice en chef de Saphirnews En savoir plus sur cet auteur



Loading














Recevez le meilleur de l'actu