Connectez-vous S'inscrire






Cinéma, DVD

Mon premier Festival, le cinéma à la portée des enfants

Rédigé par Fatima Khaldi | Jeudi 22 Octobre 2015

« Mon premier Festival », le festival de cinéma jeune public, est lancé depuis mercredi 21 octobre. Pour sa 11e édition, l'invité d'honneur est Luc Jacquet, réalisateur de « La Marche de l'empereur » et de « Il était une forêt », dont la présence fait écho à l'intérêt actuel suscité autour des défis environnementaux à l'approche de la COP 21 à Paris.



Mon premier Festival, dédié au jeune public, met à l'honneur cette année une programmation qui fait écho aux défis environnementaux qui seront discutés lors de la COP 21. Ici, une capture d'écran du court-métrage Eskimal du Mexicain Homero Ramírez Tena.
Mon premier Festival, dédié au jeune public, met à l'honneur cette année une programmation qui fait écho aux défis environnementaux qui seront discutés lors de la COP 21. Ici, une capture d'écran du court-métrage Eskimal du Mexicain Homero Ramírez Tena.
Et si vous faisiez découvrir le cinéma à vos enfants ? « Mon premier Festival », dédié au jeune public âgé de 2 à 12 ans, se tient, en cette 11e édition, du 21 au 27 octobre 2015 dans 12 salles de cinéma parisiennes. Son ambition : donner aux enfants le goût du cinéma en salle avec un programme riche où même les adultes s'y retrouveront.

Crée en 2005 par la Ville de Paris et l’association Enfances au Cinéma, « Mon premier Festival » a rassemblé plus de 23 000 visiteurs en 2014. Face au succès, une programmation plus riche, réalisée en partenariat avec trois festivals jeune public internationaux (le Festival International de Zlin en République tchèque, le FIFEM de Montréal et Cinekid à Amsterdam) est présentée cette année.

200 projections et animations sont ainsi prévues tout au long du festival, avec 19 avant-premières et films inédits, un focus sur le cinéma tchèque, 15 ciné-concerts, 50 animations ciné-contes, ciné-danse et ciné-débat, ainsi que 40 ciné goûter. Pour rendre l'expérience agréable, des expériences numériques interactives, ludiques et pédagogiques sont au programme avec des ateliers de découverte et de création, des ateliers de vidéo light painting ou encore un concert pop audiovisuel et interactif.

Parmi les invités de marque, notons la présence de Marjane Satrapi qui est la marraine du festival. Réalisatrice, scénariste et dessinatrice de talent d’origine iranienne, elle présentera, à l’occasion d’une soirée spéciale, son célèbre film d’animation Persepolis.

Les plus jeunes sensibilisés à l'écologie

Aussi, une programmation sur le thème « Là où je vis » qui pose, entre autres questions, celle de l’environnement en écho à la Conférence mondiale sur le climat, la COP 21.

A cette occasion, l’invité d’honneur, Luc Jacquet, réalisateur de La Marche de l'empereur et de Il était une forêt, présentera son dernier documentaire La Glace et le Ciel et son association Wild-Touch, qui soutient les projets concernant les défis environnementaux et le développement durable. A la trentaine de films dans cette thématique, s'ajoutent une vingtaine d'autres qui témoignent spécifiquement des problèmes environnementaux, tous diffusés dans le cadre du festival comme les films Nausicaä de la vallée du vent et Océans.

Dans nos coups de cœur, Girafada, un film de Rani Massalha, raconte l’histoire de Ziad et de son père Yacine, le vétérinaire du dernier zoo de Palestine. Du haut de ses 10 ans, le petit garçon aime s’occuper du seul couple de girafes. Après un raid aérien sur la ville, le mâle meurt et la femelle se laisse alors doucement dépérir. Ziad et son père vont alors se lancer dans une course contre la montre pour trouver de l'aide… Inspiré de faits réels survenus en 2003, Girafada présente, avec une certaine poésie, une dimension de la réalité du conflit-israélo palestinien.

Je m'appelle Malala, signé Davis Guggenheim, raconte le parcours trépidant de Malala Yousafzai, devenue à 17 ans la plus jeune lauréate du prix Nobel de la Paix pour son combat en faveur de l'éducation des jeunes filles dans le monde. Un documentaire passionnant sur le parcours de cette jeune fille qui, malgré le danger qui la guette, est devenue une icône féministe.






Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 4 Novembre 2016 - 11:00 Swagger : filmer la banlieue avec classe


Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu