Connectez-vous S'inscrire






Bien-être

Méfiez-vous des régimes !

Rédigé par Assata Doumbia et Fatima Oulhadj | Mercredi 6 Mai 2015

Chaque 6 mai est célébré la Journée internationale sans régime initiée par la féministe anglaise Mary Evans Young en 1992. Message essentiel de cette Journée : plutôt que de s’essayer à tire-larigot à de multiples régimes, dans l’objectif vain de perdre du poids pour atteindre de prétendues dimensions (taille, hanches, cuisses, etc.) idéales, mieux vaut adopter des principes alimentaires de base et surtout des règles de vie harmonieuses. Voici les conseils des deux diététiciennes-nutritionnistes de Saphirnews.



Méfiez-vous des régimes !
Méfiez-vous des régimes ! Mangez en équilibre et en pleine conscience…

Eh oui, le diktat de la minceur est devenue une norme dans notre société et de nombreuses personnes se livrent à des régimes draconiens et nocifs à long terme pour leur santé. Aux beaux jours de printemps, c’est désormais la pleine saison de nombreux régimes tels que Dukan, Paléo, groupe sanguin, Crudivorisme, citron, Mayo…

Faire un régime n’est pourtant pas anodin, tous ces régimes sont voués à l’échec à terme et conduisent au fameux effet yoyo ! De plus, de nombreuses études montrent les dangers de ces régimes sur notre organisme. Il existe à ce sujet le rapport de l’ANSES.

Mais, chaque année, à la même saison, fleurissent un peu partout ces fameux régimes miracles.

N’oublions pas que nous sommes la communauté du juste milieu et l’islam nous invite à nous modérer dans tout ce que nous faisons mais aussi à préserver notre santé.

Le Prophète (Pbsl) a dit : « Nous sommes un peuple qui ne mange que s’il a faim et s’il mange c’est sans excès. »

Rien ne sert de dépérir, il faut maigrir à point ! N’oublions pas que, bien souvent, le poids n’est pas lié uniquement à ce que nous ingérons. Il faut dire aussi que souvent les kilos se sont accumulés et installés sur un laps de temps plus ou moins long… Mais le poids ne se décide pas ! Chaque organisme est différent et chacun a son poids d’équilibre (qui n’est pas le poids idéal calculé par l’IMC). Il n’y a donc pas de valeurs normatives pour une taille donnée.

Mangez de façon sereine

L’important, c’est de préserver sa santé, d’être bien dans son corps, dans sa tête et de manger de façon sereine.

Il est aussi important de ne pas stigmatiser ni de diaboliser certains aliments, ils ont tous une place dans notre répertoire alimentaire. C’est la pratique du juste milieu en matière d’alimentation qui permet d’écouter ses sensations alimentaires et d’aboutir ainsi à un équilibre.

• Mangez de tout en quantité raisonnable et suffisante, un principe de base en alimentation équilibrée.

La présentation du plat, la variété des couleurs et des découpes des aliments sont tout aussi importantes que la qualité nutritionnelle et la fraîcheur des produits consommés.
La présentation du plat, la variété des couleurs et des découpes des aliments sont tout aussi importantes que la qualité nutritionnelle et la fraîcheur des produits consommés.
• Mettez de la couleur et de la saveur dans vos plats et dans vos assiettes.

• Hydratez-vous bien au quotidien.

• Méfiez-vous des produits light ou allégés qui n’ont aucun intérêt pour réguler le poids. Ils contiennent des édulcorants, des exhausteurs de goût, des épaississants, des gélifiants, des colorants et autres ingrédients peu nobles. De plus, vous en consommerez plus que de raison en vous disant que puisque c’est allégé on peut en manger plus…

• Méfiez-vous aussi des plats préparés, des aliments transformés et autres aliments de type snacking ou fast-food qui apportent beaucoup de calories pour très peu de vitamines et minéraux et perturbent le comportement alimentaire.

Revenez à l’essentiel

• Pensez au trajet parcouru pour que les aliments arrivent dans notre assiette (Créateur, agriculteur, distributeur, cuisinier…).

• Consommez des aliments de base les moins raffinés possibles.

• Redécouvrez des recettes de famille en vous remettant à cuisiner de bons petits plats pour vous-même et vos proches.

Mangez en pleine conscience

• C’est se réconcilier avec son corps en connectant l’âme, l’esprit et le cœur.

• C’estprendre quelques instants avant de manger, pour témoigner de la gratitude envers Dieu pour le repas (en faisant une invocation, par exemple). Il s’agit de ressentir profondément le « BismiLlah » (« Au nom de Dieu ») prononcé avant de manger.

• C’est être conscient du moment présent au cours du repas en vidant son esprit.

• C’est partager le repas qui doit être un moment convivial si possible.

Le Prophète [PSL] a dit : « Le fils d’Adam ne peut remplir pas de récipient pire que son estomac. Le fils d’Adam n’a guère besoin de plus de quelques bouchées qui le maintiennent en vie. S’il veut absolument manger davantage, alors qu’il consacre un tiers de son estomac à sa nourriture, un tiers à sa boisson et un tiers à son souffle. »

Il s’agit non pas simplement de quantités, mais d’écouter son corps, ses émotions, ses sensations. Cela afin de déterminer et de différencier la faim de l’envie et de la gourmandise. Il est aussi important de ne pas se laisser envahir l’esprit par les messages « polluants » (culpabilisation, mauvaise image de soi et faible estime de soi…) qui altèrent le moral.

• La mastication a un rôle capital au cours de repas. Car, au-delà de son rôle de digestion mécanique, il permet une meilleure assimilation des nutriments et une meilleure satiété. C’est dire que les cellules de l’organisme vont pouvoir se nourrir en profondeur.

• Le temps de repas ne doit pas être négligé.

Manger vite est presque devenu un sport international. Pour preuve les services de restauration rapide ont poussé comme des champignons un peu partout dans le monde. On ne prend plus le temps de s’alimenter, on mange debout ou en faisant autre chose (marche, téléphone, ordinateur…). Il est clair que le repas ne peut pas durer une éternité mais prendre le temps de manger et de sentir les saveurs a un réel impact sur l’état nutritionnel et sur la régulation de l’appétit.

Le repas devrait durer entre 20 et 30 min au minimum : pour y parvenir, mastiquez longuement les aliments (même mous !), faites si besoin des pauses au cours du repas et poser ses couverts entre chaque bouchée est nécessaire.

Tous ces éléments vont vous permettre de manger selon votre faim et jusqu’à satiété.

En plus de cela, être plus actif/active au quotidien et quelques séances de sport par semaine (deux ou trois fois par semaine) ne pourront être que bénéfiques.

Ces changements hygiéno-diététiques doivent être envisagés à long terme et pas uniquement sur une saison.

****
Assata Doumbia et Fatima Oulhadj, diététiciennes-nutritionnistes
Page Facebook : Pour un Ramadan diététique





Dans la même rubrique :
< >

Lundi 21 Décembre 2015 - 08:30 Comment passer l’hiver sereinement


Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu