Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Mariage gay : les religions à l’Assemblée nationale, consultées pour rien

Rédigé par La Rédaction | Mardi 18 Décembre 2012



Adopté par le conseil des ministres, le projet de loi en faveur du mariage homosexuel et de l’adoption d’enfants par un couple du même sexe va être examiné dès le 29 janvier à l’Assemblée nationale avant d’être soumis au vote des parlementaires. Il aura toutes ses chances d'être adopté malgré l'opposition d'une majorité des élus de droite.

Les religions ont-elles vraiment eu leur mot à dire à l'Assemblée nationale ? Ses représentants ont été invités, jeudi 29 novembre, pour exposer leur point de vue sur le projet de loi mais ont eu le sentiment d'avoir été entendus uniquement pour la forme. Une « consultation » qui donne l'illusion d'un débat démocratique quand la plupart des députés - de gauche - qui furent présents face à eux militent en faveur de la loi.

A l’exception du bouddhisme, tous les représentants des cultes ont réitéré leur opposition au projet de loi. Furent présents le cardinal André Vingt-Trois, président de la Conférence des évêques de France (CEF), Claude Baty, président de la Fédération protestante de France (FPF), Mohammed Moussaoui, président du Conseil français du culte musulman (CRCM), Gilles Bernheim, grand rabbin de France, le métropolite orthodoxe Joseph et Marie-Stella Boussemart, présidente de l'Union bouddhiste de France (UBF).

A l’instar des autres représentants du culte, M. Moussaoui a réaffirmé aux rapporteurs l’opposition, par le culte musulman, du mariage entre personnes du même sexe, reprenant les arguments de son texte rendu public sur Saphirnews.

Le projet de loi n’est pas « une simple extension d’un statut qui est réservé aujourd’hui aux couples hétérosexuels. Il s’agit de transformer profondément une institution millénaire qui a permis à l’humanité de continuer à exister et à s’organiser avec des repères clairs en harmonie avec la création tout entière », a-t-il déclaré, réaffirmant au passage sa condamnation totale à tout acte homophobe.

Cependant, les avis des représentants n'ont guère été pris en compte par la commission. Les religions n'ont eu par ailleurs que quatre minutes chacune pour débattre avec les députés présents en face d'eux.

Selon le dernier sondage CSA publié le 13 décembre, 54 % des Français sont favorables au projet de loi. La position varie fortement selon les croyances et le degré de pratique religieuse. 50 % des catholiques s'opposent au mariage pour les couples homosexuels mais le pourcentage s'élève à 69 % pour les pratiquants réguliers contre 24 % pour les non-pratiquants. Les Français ayant une autre confession sont 59 % à s'opposer au mariage gay.

En revanche, 48 % des Français seulement disent oui à l'adoption contre 48 % de non (4 % sans opinion). Les croyants sont davantage opposés à ce projet de société : 56 % des catholiques et 65 % des personnes issues d'autres religions disent non. C'est dire combien le vecteur de la religion est important, guidant aussi les opinions sur les projets sociétaux.

Lire aussi :
Les partisans du mariage pour tous en veulent plus
100 000 personnes dans les rues contre le mariage gay
Le mariage homosexuel s’oppose à la « loi universelle » pour l’UOIF
Pour ou contre le projet de loi « Mariage pour tous » ? Les arguments du CFCM
Le projet de loi du mariage homosexuel adopté en Conseil des ministres
Mariage homosexuel : plus de 1500 élus taclent Hollande





Loading












Recevez le meilleur de l'actu