Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Les sikhs et les musulmans souvent confondus aux Etats-Unis

Rédigé par Benjamin Andria | Mercredi 28 Janvier 2015



Les sikhs et les musulmans souvent confondus aux Etats-Unis
Un sikh enturbanné reste souvent pris pour un musulman aux Etats-Unis. Selon une étude américaine commandée par l'association National Sikh Campaign et publiée lundi 26 janvier, près de 60 % des Américains interrogés admettent ne rien savoir sur les sikhs.

Interrogés sur les origines d'un vieux sikh portant un turban rouge, 35 % des personnes ont déclaré qu'il était originaire d'Inde tandis que 28 % ont pensé qu'il était originaire du Moyen-Orient. Seuls 11 % l'ont identifié comme sikh. 20 % ont affirmé qu'il devait être musulman.

Sur une autre photo, 20 % ont décrit une jeune femme avec des cheveux aux genoux comme originaire du Moyen-Orient. Personne n'a deviné qu'elle était sikh. La religion sikh interdit aux hommes et aux femmes de se couper les cheveux.

« Nous faisons partie de l'identité américaine et pourtant personne ne nous connaît vraiment ni ne nous comprend », confie Rajwant Singh, fondateur de la National Sikh Campaign. « Franchement, nous sommes fatigués d'être pris pour cible et nous voulons être compris ».

Selon les estimations, entre 200 000 et 500 000 sikhs vivent aujourd'hui aux Etats-Unis. Après les attentats du 11-Septembre, la communauté sikh a été la cible de nombreuses agressions islamophobes.

Lire aussi :
L’armée américaine face aux signes religieux et aux « humanistes »
Etats-Unis : les Sikhs pris pour cibles car jugés musulmans
Les musulmans de New York espionnés par la police pour rien
Le 11-Septembre, 10 ans de bouleversement pour les musulmans




Loading












Recevez le meilleur de l'actu