Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Les mesures clés pour « la refondation de l’école » après les attentats

Rédigé par Christelle Gence | Vendredi 23 Janvier 2015



Les mesures clés pour « la refondation de l’école » après les attentats
A la suite des attentats, et après les affaires autour du non respect de la minute de silence, la ministre de l’Education Najat Vallaud-Belkacem a présenté, jeudi 22 janvier, 11 grandes mesures pour renforcer le respect des valeurs de la République à l’école. « Cette grande mobilisation est le commencement de l'acte 2 de la refondation de l'école », a averti la ministre. Le plan coûtera plus de 250 millions d’euros sur trois ans.

A la rentrée 2015, de la primaire à la terminale, les élèves seront insérés dans un « parcours citoyen », qui devra leur permettre de « comprendre le bien-fondé des règles régissant les comportements individuels et collectifs ». Il sera aussi question de « construire du lien social et politique », et de « reconnaître le pluralisme des opinions, des convictions et des modes de vie ».

La mise en place de ce « nouveau parcours éducatif et citoyen de l’école élémentaire à la terminale » passera par l’enseignement moral et civique. Déjà prévu avant les attentats, le contenu de cet enseignement sera encore renforcé, et il sera évalué à la fin de la classe de 3e. Des formations sur site à l’enseignement laïque du fait religieux seront également dispensées ainsi qu'un cours d’éducation aux médias et à l’information, qui s'ajoute à de la Semaine de la presse et des médias déjà en vigueur pour apprendre aux élèves à mieux décrypter l’information.

« Rétablir l'autorité »

D’ici à juillet 2015, 1 000 personnes - enseignants et personnels d’éducation - recevront une formation de deux jours sur la laïcité et l’enseignement moral et civique, a annoncé la ministre. Les futurs enseignants seront en outre « évalués sur leur capacité à faire partager les valeurs de la République ». Autre annonce, la création d’une « réserve citoyenne » d’appui aux écoles. Des bénévoles d’association locales, des avocats, des journalistes, des acteurs culturels bénéficiant d’un agrément de l’Education nationale pourront intervenir dans les établissements pour épauler les enseignants, s’agissant de l'apprentissage des valeurs citoyennes.

Les élèves devront s'attendre à plus de sanctions en cas de comportements « mettant en cause les valeurs de la République ou l’autorité du maître ». Ils feront « l’objet d’un signalement systématique au directeur d’école ou au chef d’établissement, d’un dialogue éducatif associant les parents d’élèves et, le cas échéant, d’une sanction. Aucun incident ne sera laissé sans suite », annonce le ministère de l'Education.

Le recours aux « mesures de responsabilisation », qui sont l'équivalent des travaux d'intérêt généraux à l'école effectués avec la Croix Rouge ou UNICEF, à l'égard des élèves signalés sera renforcé. Ces mesures, consistant à ne représentent que 4 % des sanctions aujourd'hui.

Le rétablissement de l’autorité des maîtres passe aussi, pour Najat Vallaud-Belkacem, « par la compréhension et la célébration des rites républicains et des symboles de la République (hymne national, drapeau, devise) ». Le 9 décembre sera désormais la Journée de la laïcité dans tous les établissements de France. Elle avait été adoptée en novembre 2013 par l'Observatoire de la laïcité.

Lire aussi :
Charlie Hebdo : « Non, les élèves de Seine-Saint-Denis ne sont pas pour les attentats »
Apartheid, inégalités... le message de Manuel Valls aux banlieues
Valls annonce des mesures « exceptionnelles » contre le terrorisme
Une journée nationale de la laïcité adoptée en France
La morale laïque enseignée à l'école dès 2015
Charte de la laïcité à l'école : l’islam dans le viseur ?




Loading














Recevez le meilleur de l'actu