Connectez-vous S'inscrire






Religions

Le recteur de la Grande Mosquée de Clermont-Ferrand est décédé

Rédigé par | Lundi 9 Octobre 2017

Les fidèles de la Grande Mosquée de Clermont-Ferrand sont en deuil. Le recteur et imam du lieu de culte Hocine Mahdjoub, qui était hautement apprécié, est décédé samedi 7 octobre. Une dernière prière funéraire est organisée mardi 10 octobre avant le rapatriement du corps vers son Algérie natale.



Le recteur et imam de la grande mosquée de Clermont-Ferrand Hocine Mahdjoub est décédé samedi 7 octobre à l’âge de 60 ans. Ici en 2013, à la Grande Mosquée de Paris. © DR
Le recteur et imam de la grande mosquée de Clermont-Ferrand Hocine Mahdjoub est décédé samedi 7 octobre à l’âge de 60 ans. Ici en 2013, à la Grande Mosquée de Paris. © DR
Le recteur et imam de la Grande Mosquée de Clermont-Ferrand Hocine Mahdjoub est décédé samedi 7 octobre à l’âge de 60 ans.

Né en Algérie en 1956, il est éduqué dans la tradition soufie. Après avoir intégré l’école d’imamat d’Adrar, très réputée en Afrique, en 1973, il forme à son tour des imams à Sebseb, toujours en Algérie, à partir des années 1980. Il est affecté en tant qu'imam à Clermond-Ferrand par la Fédération nationale de la Grande Mosquée de Paris en 1989, date de son arrivée en France.

C'est en 2010 que Hocine Mahdjoub assiste à l'inauguration de la Grande Mosquée de Clermont-Ferrand. Il avait souligné à cette occasion que « les fils de l’islam n’ont pas oublié que la première main fraternelle qui s’est tendue vers eux était celle des catholiques », rapporte La Montagne. Et pour cause : les musulmans de la ville ont investi à titre gracieux durant 33 ans une chapelle appartenant à la congrégation des sœurs de Saint-Joseph qui ne leur servait pas.

Un homme investi dans le dialogue interconvictionnel

L’imam s'est démené, dès son arrivée à Clermont-Ferrand, pour concrétiser le projet de Grande Mosquée. « Il a su fédérer autour de sa personnalité et surtout de ses prêches », témoignait alors auprès du magazine Salamnews Karim Djermani, ancien président de l’association gestionnaire de la mosquée. « Aujourd’hui, nous sommes véritablement orphelins, mais il faut accueillir l’avenir et rester fidèle à ce qu’il nous a apport », fait-il part à présent.

Hocine Mahdjoub était très investi dans le dialogue interreligieux. Il s'est notamment rendu au diocèse de Clermont-Ferrand pour une messe célébrée en juillet 2016 en mémoire au père Jacques Hamel.

Sur les réseaux sociaux, les responsables de la Grande Mosquée de Clermont-Ferrand ont posté un court message pour les fidèles, annonçant alors la tenue d'une prière funéraire mardi 10 octobre au sein du lieu de culte : « Il s'en est allé paisiblement cet après-midi à 17h (samedi) rejoindre le royaume des saints et des justes. (...) La levée du corps se fera mardi matin à 10h à la Grande Mosquée... Merci pour vos prières »

Le corps de Hocine Mahdjoub sera rapatrié en Algérie. Il sera enterré dans sa ville natale de Metlili, dans le sud du pays.

Lire aussi :
Clermont-Ferrand : Une Grande Mosquée au service des autres !
Tentative de putsch à la mosquée de Clermont-Ferrand
Clermont-Ferrand : les pirates de la mosquée déboutés


Rédactrice en chef de Saphirnews En savoir plus sur cet auteur



Loading














Recevez le meilleur de l'actu