Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Le portrait de Moussa déployé sur le fronton de la mairie de Montreuil

Rédigé par La Rédaction | Lundi 25 Janvier 2016



Le portrait de Moussa Ibn Yacoub - Puemo Tchantchuing de son vrai nom - a été déployé sur le fronton de la mairie de Montreuil samedi 24 janvier.
Le portrait de Moussa Ibn Yacoub - Puemo Tchantchuing de son vrai nom - a été déployé sur le fronton de la mairie de Montreuil samedi 24 janvier.
Cela fait désormais un mois que Moussa Ibn Yacoub est incarcéré au Bangladesh après un voyage humanitaire en faveur des Rohingyas. Plusieurs centaines de personnes se sont rassemblés lors de la soirée du samedi 24 janvier face à la mairie de Montreuil, en Seine-Saint-Denis, dont est originaire le membre de BarakaCity. En présence de la famille de Moussa, le maire Patrick Bessac a inauguré un portrait du jeune homme affiché sur le fronton de la mairie, voulant saluer « un homme qui paie de sa liberté son engagement humanitaire » et pointer du doigt « un dossier qui, de l’avis de tous, est vide ».

Puemo Tchantchuing, mieux connu sous le nom de Moussa Ibn Yacoub, est un jeune converti de 28 ans engagé auprès des Rohingyas, minorité persécutée en Birmanie. Il a été arrêté au Bangladesh le 22 décembre dernier alors qu’il y portait assistance à des réfugiés. Les autorités lui reprochent de ne pas avoir déclaré les motifs de sa venue et d’avoir présenté son nom de converti au lieu de son véritable état civil.

Une large campagne de soutien avec le slogan #FreeMoussa avait alors été lancée sur le Web par l'association. Les avocats dépêchés par BarakaCity avaient obtenu le 11 janvier sa libération mais la décision a été cassée deux jours plus tard. Une nouvelle audience qui décidera du sort de Moussa est programmée mercredi 27 janvier.*

*Mise à jour : Le jeune homme est toujours incarcéré au Bangladesh. Pour en savoir plus.





Loading












Recevez le meilleur de l'actu