Connectez-vous S'inscrire






Religions

Le porc, symbole de la confrontation entre islam et christianisme

Rédigé par Pauline Compan | Mercredi 29 Mai 2013

Mohammed Hocine Benkheira est directeur d’études à l’Ecole pratique des hautes études (EPHE) à Paris. Spécialiste du droit musulman et des grands textes juridiques de l’islam classique, il a publié, en 2000, « Islâm et interdits alimentaires. Juguler l’animal » (PUF). Pour Saphirnews, il revient sur l’origine de l’interdit alimentaire du porc en islam. Une plongée dans l’Arabie centrale du VIIe siècle.



Le porc, symbole de la confrontation entre islam et christianisme

Saphirnews : Comment expliquer l’interdit du porc dans la religion musulmane ?

Mohammed Hocine Benkheira : L’interdit du porc dans le Coran tient à l’Histoire. L’Arabie centrale, qui a vu naître l’islam, n’est pas un climat favorable à l’élevage de porc et on n’y trouve pas de sangliers. De plus, le Coran est apparu dans un milieu imprégné de culture biblique. Interdire le porc apparaît alors comme un signe distinctif par rapport au Livre chrétien.

Car si ces religions sont nées dans la même région géographique, leur expansion s’est ensuite faite différemment. Héritiers des Romains, les chrétiens ont abandonné l’interdit juif (de consommer du porc), pour pouvoir se répandre et prospérer dans le monde romain.

Mais il semblerait que cet interdit ne soit pas une invention juive ou musulmane. Il remonte plus loin dans l’Egypte ancienne. Pour les Egyptiens, cet animal était associé avec un Dieu négatif et devenait donc impropre à la consommation. Cette habitude s’est ensuite répandue dans le monde oriental. Par la suite, cet interdit a été réinterprété par les rabbins et les imams pour l’expliquer aux fidèles.

C'est-à-dire ?

Mohammed Hocine Benkheira : En islam, tous les animaux munis de crocs et les canidés sont impropres à la consommation. Le sanglier est pourvu de défenses et celles-ci ont été assimilées à des crocs pour justifier l’interdiction. L’interdiction a donc été justifiée à postériori.

L’interdit du porc ne joue d’ailleurs aucun rôle dans la théologie ou le droit islamique. Si un musulman consomme du porc, il n’y a aucun châtiment prévu alors que la situation est différente pour la consommation de vin. C’est parce qu’au début de l’islam le vin existait, mais pas le porc.

Le porc, symbole de la confrontation entre islam et christianisme

Mais cet interdit est très fort et très respecté…

Mohammed Hocine Benkheira : Le porc est devenu le symbole de la confrontation entre l’islam et le christianisme. Cette question a resurgi récemment avec les « apéros saucisson pinard » lancés sur Facebook.

Certaines personnes mènent ainsi une guérilla dans le domaine du symbolique : elles ne se revendiquent pas directement du christianisme mais touchent concrètement aux symboles de la religion. La circoncision aurait pu devenir ce symbole. Mais elle présente le désavantage d’être moins visible et est déjà plus répandue en Europe.






Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu