Connectez-vous S'inscrire






Economie

Le label Diversité : un élément de la « marque employeur »?

Rédigé par Pauline Compan | Mardi 11 Octobre 2011

Afficher une politique de recrutement diversifiée, c’est le but du label Diversité délivré depuis 2008 par l’Afnor. Issu d’une précédente charte de la diversité en entreprise lancée en 2004, ce label en était la suite logique. Aujourd’hui, de plus en plus d’entreprises tentent de répondre aux 140 critères du label pour tenter de valoriser leur « marque employeur » et attirer les meilleurs éléments. Pour les aider, l’Association Française des Managers de la Diversité (AFMD) et la Fondation Agir Contre l’Exclusion (FACE) se sont associées pour proposer gratuitement un guide intitulé « Comment obtenir le label Diversité ? »



Le label Diversité : un élément de la « marque employeur »?
Le 3 octobre dernier, le groupe Bouygues Telecom a rejoint les quelque 265 entreprises qui bénéficient du label Diversité, décerné par le ministère de l’Intérieur en partenariat avec l’Afnor.

L’entreprise surfe ainsi sur la tendance. Le label Diversité fait l’objet de plus en plus de demandes auprès de l’Afnor, l’organisme chargé des contrôles. « Il s’agit du seul outil qui impose d’avancer sur la question de la diversité, explique Anissa Djabi, auteure du livre « Comment obtenir le label Diversité ? », les entreprises sont de plus en plus intéressées mais aussi les entreprises plus petites et la fonction publique. »

Une démarche exigeante pour l’entreprise

Pourtant, obtenir le label diversité est une démarche contraignante. « Nous effectuons d’abord un contrôle sur le terrain, détaille Thierry Geoffroy, chargé de mission au sein de la direction générale de l’Afnor, notre travail est d’interroger tout le monde, de prendre connaissance de la situation de toutes les filiales, ensuite nous produisons un rapport. Celui-ci est examiné par une commission nationale composée de représentants de l’Etat mais aussi des syndicats ouvriers et patronaux. Ce n’est qu’après la mise en conformité de certaines pratiques de l’entreprise aux exigences de cette commission que le label est attribué. »

Sans compter les coûts liés à un changement des processus internes de l’entreprise, recevoir la labellisation Diversité représente un petit budget. Pour les sociétés de moins de 50 salariés, il leur en coûtera 500 euros par an. Pour les sociétés plus importantes, tout va dépendre de leur taille et du nombre de filiales que les services de l’Afnor devront inspecter. « Cela peut varier de 1 600 à plusieurs dizaines de milliers d’euros », précise Thierry Geoffroy.

Un signal fort

Alors pourquoi les entreprises plébiscitent-elles ce label Diversité ? « En terme de notoriété, cela profite à l’employeur, analyse M. Geoffroy, et puis certaines sociétés expliquent qu’elles veulent profiter du label pour attirer les meilleurs talents avec un recrutement basé uniquement sur les compétences.»

Pour Anissa Djabi, il s’agit pour les employeurs de « valoriser un engagement », mais aussi de pouvoir se prémunir contre « les risques juridiques » liés au cas de discriminations. Dans le cadre des ateliers qu’elle co-anime autour du label Diversité pour l’AFMD, elle a pu se rendre compte des interrogations des entreprises sur ce label. « On s’est aperçu qu’il fallait créer un outil en plus du cahier des charges de l’Afnor », explique-t-elle à propos du livre « Comment obtenir le label Diversité ? ».

« Obtenir ce label permet de faire un audit des pratiques de l’entreprise et bien souvent de les améliorer. L'obtenir peut être un levier de cohésion et de dialogue social, poursuit Mme Djabi. Une façon de relativiser certaines critiques qui assaillent le label Diversité, notamment sur sa performance réelle. Car si aucune étude ne vient chiffrer les réalisations du label, il oblige au moins l’entreprise à réaliser un audit complet de ces pratiques de management.

télécharger le guide d'Anissa Djabi ici





Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu