Connectez-vous S'inscrire






Economie

Le "Label Diversité " décerné à sept entreprises

Rédigé par Anissa Ammoura | Mardi 20 Janvier 2009

Après la Charte de la diversité en 2004 et le "Label Egalité" en 2006, le "Label Diversité", lancé en 2008, poursuit le souhait de l'Etat en matière de lutte contre les discriminations dans l'entreprise. Il a été attribué pour la première fois à sept établissements le 14 janvier dernier. Décerné pour trois ans, il a pour objet de faire connaitre "les bonnes pratiques de recrutement, d'évolution professionnelle et de gestion des ressources humaines des entreprises ou des employeurs de droit public ou privé".



Le "Label Diversité " décerné à sept entreprises
Sept entreprises ont reçu le 14 janvier le « Label diversité » pour une durée de trois ans, signe distinctif lancé par l’Association nationale des DRH (ANDRH) et le ministère de l’immigration le 11 septembre dernier dans le cadre de la lutte contre les discriminations au travail. Les établissements concernés sont : PSA Peugeot Citroën, Eau de Paris, BNP Paribas, CNP Assurances, Randstad, International Language organisation et Nef Osmose. Ce sont les premières entreprises à recevoir ce label.

Le label diversité vise à « promouvoir la diversité et la prévention des discriminations » dans le cadre de la « gestion des ressources humaines ». Il a pour objet de faire connaitre « les bonnes pratiques de recrutement, d’évolution professionnelle et de gestion des ressources humaines des entreprises ou des employeurs de droit public ou privé ».

Pour obtenir cette distinction, chaque entreprise a auparavant effectué une démarche volontaire auprès de l’organisme certificateur Afnor. Celui-ci attribue le label après avis d’une commission associant des organisations syndicales de salariés et d’employeurs, l’Etat et des dirigeants patronaux issus de l’Association nationale des directeurs des ressources humaines (ANDRH).

Pour recevoir un avis positif, les entreprises doivent répondre à un cahier des charges précis comprenant cinq domaines de référence : dresser un état des lieux de la diversité dans l’établissement ; engager un dialogue social sur le sujet au sein de l'entreprise ; communiquer en interne, former et sensibiliser les salariés ; prendre en compte la diversité dans tous les processus des ressources humaines (embauche, promotion…) ; évaluer la démarche diversité.

Une nouvelle évaluation, appelée « évaluation de suivi », est réalisée au sein de l’entreprise par l’Afnor 18 mois après l’obtention du « Label Diversité », à titre de contrôle.

Le label diversité est une initiative positive à souligner mais comme le rappelle Rachel Silvera, économiste et maître de conférences à Paris, il ne faut pas oublier « le label égalité signé en 2006 (…) bien plus contraignant » que le dernier en date. Elle poursuit : « il obligeait les entreprises à obtenir des résultats quantifiés, à suivre une procédure par étapes, et surtout à signer un accord égalité (…) Pour toutes ces raisons, le label égalité a connu un résultat médiocre : seules 38 entreprises l’ont obtenu depuis deux ans » et relève le nombre important des entreprises candidates au Label Diversité, qui est d’au moins... 400.

Néanmoins, les mesures en faveur de la lutte contre les discriminations sont favorablement accueillies, surtout en cette période de crise. Pour Alain Gaand, expert dans le domaine des ressources humaines et de lutte contre les discriminaitons, « En effet, il est à craindre que les entreprises reviennent à des critères de recrutement plus restrictifs et ainsi donnent moins leur chance à certains candidats potentiels (...) toute mesure favorisant la promotion de la diversité est donc la bienvenue. ».

Le président de la Haute Autorité de Lutte contre les discriminations et pour l'Egalité (Halde), Louis Swchweitzer, se réjouit quant à lui du renforcement des compétences de cette instance, annoncé par le chef de l'Etat lors de son discours sur la diversité le 17 décembre dernier. Celle-ci « pourra désormais, dans la recherche de preuves de toutes les discriminations (quel que soit le critère) procéder à des contrôles inopinés sur les lieux de travail ». De quoi rassurer la Halde sur le "Label Diversité" : celle-ci avait émis des bémols à son encontre, souhaitant que celui-ci ne se limite pas à « un exercice de communication formel ».





Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu