Connectez-vous S'inscrire






Religions

Le Vatican accueille un hommage à Rumi

Rédigé par Nathalie Ritzmann | Mercredi 17 Décembre 2014

Le Vatican a accueilli en son sein, fin septembre, à quelques jours de l'une des dates anniversaires de la naissance de Jalal al-Din Rumi, une cérémonie du sema, la danse mystique des derviches tourneurs, en hommage au grand poète mystique de l'islam. Ce moment, rare au Saint-Siège mais passé inaperçu, est mis en exergue mercredi 17 décembre, jour marquant le décès du maître soufi à l'influence toujours incontestée.



Sema au Palais de la Chancellerie du Vatican le 24 septembre 2014. © Nihal Aral
Sema au Palais de la Chancellerie du Vatican le 24 septembre 2014. © Nihal Aral
Pour les mevlevi, autrement dit les disciples de Jalal al-Din Rumi connu également sous le nom de Mevlana, les deux dates les plus importantes du calendrier sont le 30 septembre et le 17 décembre.

La première correspond au jour de la naissance du plus grand mystique musulman de tous les temps, né le 30 septembre 1207 à Balkh, une ville de l'actuel Afghanistan. La seconde coïncide avec la date anniversaire de sa nuit de noces avec le divin en l'an 1273, autrement dit son décès.

Malgré les siècles écoulés, les valeurs transmises par Rumi, à savoir l'unité des peuples, l'amitié, la paix, le désir de vivre ensemble honnêtement, grandissent encore de jour en jour. L'humanité a soif de ces valeurs universelles, particulièrement significatives pour s'ouvrir au dialogue avec le monde musulman et dépasser les frontières des ethnies et des continents.

© Nihal Aral
© Nihal Aral

Les descendants de Rumi au rendez-vous

Le palais de la Chancellerie au Vatican a ainsi accueilli, le 24 septembre, à quelques jours à peine de l'une des dates primordiales du calendrier mevlevi, un groupe de derviches tourneurs mené par Esin Çelebi Bayru et Faruk Çelebi, respectivement 22e arrière-petite-fille et arrière-petit-fils de Rumi, et Celal Çelebi, 23e descendant en ligne directe du grand mystique.

Cet événement, placé sous le haut patronage de l'ambassade de Turquie au Vatican, a été organisé par la Fondation internationale Mevlâna, dont Esin Çelebi est la vice-présidente, en partenariat avec le ministère de la Culture et du Tourisme turc ainsi que la communauté des musulmans d'Italie.

Parmi les invités se trouvaient, aux côtés du Dr Kenan Gürsoy, ambassadeur de Turquie au Vatican, le cardinal Leonardo Sandri, président de la Congrégation des églises catholiques d'Orient, Monseigneur Jose Avelino Bettencourt, président du Protocole au Vatican et plusieurs autres ambassadeurs au Vatican.

Avant la présentation de la cérémonie du sema, la danse mystique des derviches tourneurs, le Dr Kenan Gürsoy, pour qui cette soirée était celle de ses adieux, a déclaré à l'assemblée : « Nous croyons que la philosophie de Rumi peut constituer de nos jours un pont entre les différentes croyances. Je pense que son langage d’amour peut être une aide pour nous rapprocher les uns des autres et installer la paix à travers un dialogue de fraternité car l'immense sagesse et la profondeur d'âme de Rumi appartiennent à toute l'humanité. »

Le sema inscrit au patrimoine de l'humanité

A l'issue de la cérémonie, Celal Çelebi, interviewé par BBC Türk, a fait savoir que la perception de l'Islam est très négative à l'Ouest ces derniers temps au vu de l'actualité. « Il est très important pour nous de faire connaître le véritable islam. Malheureusement, à l'Ouest, ces derniers temps, ce sont surtout des informations sur le jihad ou même sur les partis plus fanatiques qui sont diffusées. Notre présence ici est destinée à faire connaître le véritable message de l'islam, un message de paix, et pour entamer ou renforcer le dialogue », a-t-il déclaré.

Celal Çelebi a aussi indiqué que le fait de pouvoir présenter ce sema dans un palais appartenant au Vatican, centre de l’Eglise catholique, représente un lieu très important d’un point de vue symbolique. D'autres sema, dont la cérémonie est inscrite depuis 2008 sur la liste du patrimoine culturel immatériel de l'humanité par l'Unesco, ont également été présentés à l'occasion de ce déplacement en Italie à l'auditorium de Milan ainsi qu'à l'université Sapienza et au théâtre d'Argentine à Rome.

C'est la troisième fois qu'un sema a lieu au Vatican, la première fois remontant à 2007 à l'occasion du 800e anniversaire de la naissance de Rumi. puis en 2010. Au Saint Siège ou ailleurs, ses disciples, d'hier et d'aujourd'hui, ont à cœur de distiller des valeurs de tolérance, de respect et de fraternité prônées par leur maître, de par le monde et à toutes les échelles afin que grandissent l'union et l'harmonie à travers des hommes de bonne volonté.

******
Première parution de cet article dans le blog Du bretzel au simit.





Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu