Connectez-vous
Islam | Musulman | Toute l’actu sur Saphirnews.com
Facebook
Twitter
Google+
Dailymotion
YouTube
Rss





Sur le vif

La prison : source de l’islam radical ?

Rédigé par La Rédaction | Mardi 9 Octobre 2012



L’opération anti-terroriste menée par le gouvernement français soulève une nouvelle polémique concernant le durcissement de l’islam en prison. Une récente étude, menée par le Washington Post, a effectivement démontrée que l’islam est de loin la première religion carcérale en France. Les chiffres annoncés sont éloquents car le taux de musulmans par rapport à la population carcérale avoisine les 60 %.

Les enquêtes retraçant le parcours de Jérémy Sidney et de sa famille proche dont sa compagne, ont vite fait le lien entre sa condamnation à deux ans de prison en 2008 et sa radicalisation. Le 27 septembre dernier, dans son discours lors l’inauguration de la Grande Mosquée de Strasbourg, le ministre de l’Intérieur, Manuel Valls, n’a pas manqué d’avertir l’ensemble de la communauté musulmane que « l’islam radical prospérait en prison ».

Si la réalité de l’islam radical dans les prisons françaises est très difficile à vérifier, un représentant de Sanâbil, une association venant en aide aux détenus musulmans, reconnaît « qu’il y a effectivement quelques cas difficiles qui font du prosélytisme ».

C’est effectivement au contact de ces prêcheurs que certains détenus viennent à se radicaliser. Interrogé par 20Minutes, Dominique Many, un avocat de la défense, affirme également « qu’il y a une espèce d’aura autour des détenus qui parlent d’Afghanistan ou d’Irak » et que « les jeunes sont des réceptacles ». Les responsables pénitenciers ont même dû transférer un de ses clients car ce dernier prêchait dans la cour et que l’incident s’est reproduit dans son nouvel établissement. À Dominique Many de conclure que « les surveillants sont démunis ».

Face à cela, Moulay El Hassan El Alaoui Talibi, aumônier national musulman des prisons, rétorque qu’il est « difficile de se radicaliser en prison ». Selon lui, les prisonniers sont effectivement sous l’étroite surveillance des agents pénitenciers mais également des aumôniers.

Toutefois, il déplore le nombre insuffisant d’aumôniers musulmans. Le culte musulman ne possède effectivement que 150 représentants dans les établissements pénitenciers contre 655 issus pour les catholiques et 317 pour les protestants. Le recrutement de 15 aumôniers musulmans supplémentaires l’année prochaine risque de paraître futile lorsqu’on sait que la majorité de la population carcérale est de confession musulmane.

Lire aussi :
L'islam, première religion carcérale en France
Marine Le Pen invite les musulmans à adhérer au FN
Un ancien imam radical devant la justice américaine


La Rédaction


Communiqués officiels | Archives | Culture | Billet | Actualité | Bien-être | Saphirnews.com | Médiacast | Publi-information | Webserie | Sur le vif | Psycho | Débats | Histoire | Revue de presse | vidéos | Services | Communiqué judiciaire




Loading


Inscription à la newsletter





L'actu vue par Yace