Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

La crise de l’UMP, du pain bénit pour le FN et l’UDI

Rédigé par La Rédaction | Lundi 26 Novembre 2012



A qui profite la crise de l’UMP ? Au Front national et à l'Union des démocrates et indépendants (UDI) visiblement. Les deux partis politiques ont annoncé un boom important du nombre de leurs adhésions depuis que l’UMP se déchire.

Après la soirée électorale du 18 novembre visant à élire le président de l’UMP et les tensions qui en ont découlées, le parti d’extrême droite de Marine Le Pen et la formation centriste de Jean-Louis Borloo ont connu un engouement croissant des militants et sympathisants déçus de l'UMP.

L’UDI, qui compte 64 000 adhérents, aurait enregistré 6 000 inscriptions depuis le début de la crise à l’UMP. Au FN, on parle d’une hausse importante avec des adhésions qui ont « doublé ou triplé ».

« On a commencé en multipliant par trois au début de cette crise. Hier, on en était à multiplier par cinq le nombre d’adhésions que l’on fait quotidiennement. Encore ne s’agit-il que d’adhésions par Internet. Il y a énormément de gens qui viennent adhérer dans les fédérations, directement sur le terrain », a ainsi commenté, dimanche 25 novembre, Marine Le Pen, la présidente du FN.

Alors qu’à l’UMP la mission de médiation pour réconcilier les camps de Jean-François Copé et François Fillon a échoué, les choses devraient continuer dans ce sens pour les deux formations politiques. Mais l’UDI comme le FN ne pensent pas que cette hausse des adhésions soit uniquement due à la crise de l’UMP.

« Si la guerre à l’UMP favorise ce mouvement, nos nouveaux soutiens viennent de partout », estime ainsi Florian Philippot, le vice-président du FN.

Pour Jean-Louis Borloo, la plupart de ces nouveaux adhérents « n’ont jamais été encartés, beaucoup avaient voté François Hollande et sont terriblement déçus par la politique conduite par ce gouvernement et d’autres viennent de la droite républicaine ». Nul doute également que son parti saura capter les partisans du centre-droit écœurés par la droitisation de l’UMP, où la motion de la Droite forte l’a remportée.

Lire aussi :
Ce que l’UMP de la Droite forte réserve aux musulmans de France
L’UMP se déchire !
Fillon et Copé : la guerre des chefs a éclaté
Une sénatrice fait sa pub pour l’interdiction du halal en France
Présidentielle 2012 : le score historique du FN détonne mais préoccupe
Copé-Fillon : le soldat Juppé échoue, l’UMP à la dérive





Loading












Recevez le meilleur de l'actu