Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Irak : l’interdiction totale de l’alcool fait des vagues

Rédigé par Saphirnews | Lundi 24 Octobre 2016



Irak : l’interdiction totale de l’alcool fait des vagues
Le Parlement irakien a voté, samedi 22 octobre, une loi interdisant la vente, l’importation et la production d’alcool. Les contrevenants à la nouvelle règle s’exposent à une amende 10 à 25 millions de dinars (soit 7 300 à 18 000 euros).

Cette interdiction, introduite discrètement dans un projet de loi sur les municipalités, a été mal reçue par une partie des minorités religieuses du pays ainsi qu’une part de l’opposition. Malgré que l’Irak soit un pays majoritairement musulman, plusieurs compagnies locales produisent des boissons alcoolisées telles que Farida pour la bière et Asriya pour l’arak, un alcool anisé.

« C'est notre seul travail, nos familles vont perdre leurs revenus », a fait savoir Maytham, qui tient une échoppe vendant des bières, vins et spiritueux à Karrada, un quartier de Bagdad. «On ne sait pas s'ils vous nous autoriser à rouvrir, comment ces familles vont-elles vivre? », se demande-t-il.

Plusieurs hommes politiques se sont soulevés contre l’interdiction, à commencer par Haidar al-Mullah, membre de l’alliance Al-Arabiya. Il estime qu’il s’agit là d’une « victoire pour l’idéologie de Daesh ». « A l'heure où tous les efforts du peuple irakien sont concentrés sur la lutte contre les terroristes de Daech, une coterie de politiciens islamistes au Parlement leur offre un succès », dit-il à l'AFP. « Ils suppriment les autres croyances, violent la liberté des autres communautés et tournent le dos à la Constitution », ajoute-t-il.

Le député chrétien Yonadam Kanna s’est lui exprimé à la télévision irakienne. Il promet de contester la loi devant la Cour fédérale. Les partisans de la prohibition affirment que la Constitution le permet car elle exclut toute loi en contradiction avec les préceptes de l’islam. Mais pour les opposants, la Constitution garantit les traditions de toutes les minorités du pays. La députée Maysoun al-Damaluji ne décolère pas et déclare que « non seulement cette loi a été adoptée sans un comptage en bonne et due forme des voix, par le biais d'un article introduit en catimini dans un texte sur un autre sujet, mais les seules personnes à qui elle profitera sont celles qui contrôlent le marché noir !»

Lire aussi :
Irak : une fin de Ramadan sanglante à Bagdad, 292 morts
Dans le respect des minorités, construisons notre vivre-ensemble
Les musulmans consomment de plus en plus d’alcool
Fès : « ville zéro alcool »
Marks & Spencer permet ses salariés musulmans à ne pas vendre d'alcool




Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu