Connectez-vous S'inscrire






Ramadan

Internet, la mode pour un Ramadan « connecté »

Rédigé par Mérième Alaoui | Jeudi 18 Juin 2015

Le mois de jeûne est souvent celui du « retrait » pour les musulmans. Mais l'intérêt pour le Web est devenu ces dernières années plus important, se caractérisant pendant le Ramadan par une surconsommation des réseaux sociaux ou des applications smartphones. Internet serait-il l’outil idéal des jeûneurs pour rester « connectés » ?



Internet, la mode pour un Ramadan « connecté »
Ramadan ou la « pause » dans les relations sociales ou professionnelles hors des horaires de travail. Souvent, les manifestations culturelles ou sportives sont évitées et les sorties entre amis reprogrammées… Résultat, un temps libre est dégagé qui permet, pour beaucoup, de surfer davantage sur le Web. Le mois de jeûne obligatoire est aussi un rendez-vous commercial juteux et propice pour lancer des applications religieuses à télécharger sur son smartphone.

Des applis pratiques pour trouver la mosquée la plus proche, ou pour obtenir les heures de prières et donc de ruptures du jeûne par géolocalisation ; des outils pour dénicher une bonne recette de cuisine en fonction des aliments dont on dispose dans son réfrigérateur… les offres sont multiples. « Il est vrai que j’aime bien suivre les dernières trouvailles des inventeurs musulmans. Nous avons déjà beaucoup d’applications précises, je me demande ce qu’on pourrait encore inventer ! », s’amuse Bassem, professeur de 36 ans.

Des appli pour se connecter en groupe

Les applications de communication de groupe dites « classiques » sont très utilisées pendant le mois du Ramadan. Aisha, 35 ans, qui travaille dans la téléphonie, fait partie d’un groupe de jeûneuses en contact régulier sur WhatsApp, une appli tendance pour communiquer instantanément en groupe via internet. « On reste en lien quasi permanent pour échanger des nouvelles car se voir peut être compliqué, raconte cette Franco-Sénégalaise. Surtout, on partage toutes l’objectif commun de lire le Coran en entier. » Les jeunes célibataires ont ainsi établi un programme précis de lecture quotidienne et se surveillent mutuellement pour l’appliquer à la lettre. « Car, seule, on ne fait pas grand-chose… Il faut une sacrée motivation », assure celle qui a réussi à lire entièrement, et pour la première fois, le Livre saint l’an dernier.

Pour faciliter cette lecture recommandée lors du Ramadan, des applications permettent également de lire toutes les sourates sur petit écran. Des options sont disponibles pour écouter les récitations simultanées d’un cheikh de son choix et même d’avoir une traduction en temps réel dans n’importe quelle langue. « C’est personnellement l’application que j’utilise le plus lors du Ramadan et malheureusement beaucoup moins le reste de l’année. C’est très pratique car, que l’on soit en pause déj’ ou dans les transports, il n’est pas évident de lire le Coran. Mais lire sur son téléphone, c'est très facile », explique de son côté Myriam, commerciale de 32 ans.

Chroniques, web-séries et autres rendez-vous religieux

La communication instantanée via smartphone permet également d’échanger avec d’autres jeûneurs à l’étranger. « Le Ramadan, c’est aussi un événement familial, on prend des nouvelles des cousins, cousines. On s’amuse à comparer le climat, on s’envoie des photos des tables dressées lors du ftour », poursuit Myriam. Un échange virtuel qui amuse également Noufissa, étudiante métisse franco-algérienne de 18 ans qui utilise Snapchat. « Je publie des minividéos de tout ce que je fais, de ce que je mange le soir… Pour partager mon quotidien avec mes copines », raconte-t-elle.

Internet permet également de suivre des rendez-vous religieux liés au jeûne. Conscient de l’intérêt plus grand du Net en cette période, l’institut de formation religieuse pour adultes Hidayah a enrichi sa plateforme d’une sorte de coaching à destination de ses adhérents. La campagne #RamadanBoost propose un programme à chaque étape du Ramadan et offre aux jeunes des conseils religieux d’un cheikh, en l’occurrence ceux du Réunionnais Ibrahim Mulla pour la première étape.

Quant aux chroniques quotidiennes de Tariq Ramadan, professeur d’islamologie à Oxford notamment sur Saphirnews.com, elles sont devenues incontournables pour un nombre grandissant de jeûneurs. Même l’organisme de contrôle de la viande halal AVS a choisi cette période pour lancer sa web-série « La table servie » pour sensibiliser les musulmans à être acteurs de leur consommation.

Des réseaux sociaux dynamiques

Pour allier divertissement et informations, certains optent pour les réseaux sociaux. « Je ne suis très pas fan de Facebook d’habitude… Mais je trouve que, pendant le Ramadan, les infos partagées sont plus intéressantes. On a des nouvelles des jeûneurs du monde entier. Et on est davantage sensibilisés aux zones de guerre que le reste de l’année », nous livre Fouzia, Franco-Marocaine de 35 ans. Facebook ou Twitter relaient des publications de façon permanente, une particularité bien comprise des musulmans qui se connectent aussi bien au milieu de la nuit qu’à l’aube. Pour des jeûneurs, c'est une activité d'autant plus intéressante qu'elle occupe de longues journées et ne nécessite que très peu d'efforts...

Parmi les internautes, il y a également ceux, assez minoritaires dans leur entourage familial ou amical, qui préfèrent se couper réellement et également virtuellement. « Je n’ai pas envie d’aller sur les réseaux sociaux quand je jeûne, cela me fatigue. Je considère que c’est du temps perdu que je ne passe pas à me reposer », considère Abdallah, 36 ans, jeune papa, salarié dans le secteur de la communication.

La consommation des médias via Internet est une habitude déjà bien installée auprès de la jeunesse. Le Ramadan vient accentuer cette tendance.





Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu