Connectez-vous S'inscrire






Hadj

Hajj : instauration d’une taxe sur les visas, sauf pour les primo-pèlerins

Rédigé par Saphirnews | Lundi 22 Août 2016



En proie à des difficultés financières liées à la chute des revenus du pétrole, l’Arabie Saoudite a pris plusieurs mesures pour redresser ses comptes. Le déficit record serait estimé à 100 milliards de dollars.

Attraction principale du pays, le secteur du pèlerinage se voit fortement impacté. Outre l’arrêt des travaux d’agrandissement de la Grande Mosquée de La Mecque, le gouvernement saoudien a décidé de créer une taxe sur les visas. Le conseil des ministres a adopté la décision le 8 août dernier. Les pèlerins, jusqu’ici exemptés de paiement, devront s’acquitter d’une somme de 2 000 riyals pour une entrée simple, soit environ 472 euros.

La taxe devrait entrer en vigueur en octobre 2016 et ne concernera donc pas les 1,5 million de pèlerins attendus pour le hajj 2016. Le gouvernement saoudien assure que les personnes qui accomplissent le pèlerinage pour la première fois seront exemptées de la taxe. Elle s’appliquera en revanche au reste des musulmans qui souhaiteront faire une omra ou le hajj 2017. Pour les visas d’une durée de six mois, qui concernent principalement les hommes d’affaires, le montant de la taxe s’élève à 3 000 riyals, soit près de 708 euros.

Lire aussi :
La finance islamique face aux défis de la baisse du prix du pétrole
Hajj 2016 : les travaux de La Mecque au point mort
Hajj 2016 : l’Iran poussé à annuler le grand pèlerinage à La Mecque
Hajj : des bracelets électroniques obligatoires pour les pèlerins
Hajj : bien-être et protection des pèlerins au cœur d'une charte de qualité




Dans la même rubrique :
< >

Lundi 15 Septembre 2014 - 06:00 Hajj 2014 : dites « Non » aux arnaques !


Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu