Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Guéret : les opposants à l’abattoir halal manifestent dans la mairie

Rédigé par La Rédaction | Mardi 4 Juin 2013



A Guéret, dans la Creuse, le collectif NARG (Non à l’Abattoir Rituel de Guéret) poursuit sa mobilisation contre le projet d’abattoir halal. Lundi 3 juin, des membres du collectif ont répandu du faux sang sur les marches de la mairie de Guéret et ont lancé des fumigènes devant l’entrée du bâtiment, rapporte la presse locale. Les opposants ont même manifesté bruyamment dans le hall de l’hôtel de ville.

Irrité par ce tapage, le maire Michel Vergnier a finalement consenti à rencontrer les membres du collectif. « C’est un comportement inacceptable », leur a-t-il a lancé. « Cela participe à l’atmosphère que vous avez créée autour de ce sujet », a-t-il poursuivi, en montrant un dossier épais de 15 centimètres. « Ça, ce sont les lettres reçues. La plupart sont anonymes et racistes. Certains ont le souci de la souffrance animale, d’autres contre l’abattoir des Arabes… », a déploré le maire, cité par le Le Populaire.

« Si cela avait été des catholiques, cela n’aurait rien changé à notre lutte. Ça l’aurait simplifiée en évitant que des activistes d’autres causes que nous ne partageons pas se mêlent à nous », s’est alors défendue Aurore Lenoir, la coordonnatrice du NARG. « Vous nous avez associés à l’extrême-droite alors qu’il n’y avait aucun manifestant de ce bord dans notre dernier défilé », a-t-elle ajouté. Leur mobilisation contre l’abattoir vise uniquement à défendre la cause animale, explique-t-elle car selon le collectif, ce mode d’abattage infligerait de trop grandes souffrances aux animaux.

Le collectif reproche, par ailleurs, au maire Michel Vergnier, également président de l’agglomération du Grand Guéret, de participer au financement de ce projet d’abattoir. Sur une pancarte, ils avaient ainsi affiché la somme de 19 734 euros : une « somme que la Com-com (communauté d’agglomération de Guéret, ndlr) a versée pour l’étude de faisabilité de l’abattoir halal », dénonce Aurore Lenoir. La promesse de vente d’un terrain intercommunal signée avec les promoteurs du projet et une réunion qui, a eu lieu mi-mai entre ces derniers et les élus de l’Agglomération sont également pointées du doigt par le collectif, qui dénonce des manœuvres occultes.

« Vous sous-entendez des choses qui pourraient vous mener loin. Je magouillerais. (...) Tout cela m’agace car j’explique et vous n’entendez pas. Ce dossier est un dossier économique que nous avons instruit comme un autre. Oui, on a financé un audit qui a conclu que le projet était faisable dans les conditions techniques et économiques présentées. Et cela s’arrête désormais là. À cette réunion de mai, j’ai dit aux porteurs du projet que je préférerais un abattoir mixte halal/traditionnel. Ils s’en tiennent à leur idée et maintiennent leur projet ici, à Guéret. La promesse de vente, son délai étant dépassé, est caduque… Désormais, l’Agglo n’a plus rien à voir à l’affaire. Les porteurs du projet doivent aller voir les financeurs que sont la Région et le Département et obtenir les autorisations qui sont délivrées par l’État », a pu expliquer Michel Vergnier aux opposants à ce projet d’abattoir 100 % halal.

Depuis plusieurs mois, le collectif dénonce l’ouverture d’un tel abattoir à Guéret. Le projet suscite également des réactions enflammées d’extrémistes. Mi-mars, la préfète de Creuse, a ainsi reçu des menaces de mort la mettant en garde si elle venait à autoriser la construction de l'abattoir.

Le projet d’abattoir halal à Guéret est porté par la société Sovialim, un groupement de bouchers. Cinq millions d’euros devraient être investis dans ce lieu qui prévoit une capacité de 5 000 tonnes et qui pourrait créer une quarantaine d’emplois. Sovialim doit présenter son dossier en juin ou en septembre prochain.

Lire aussi :
Halal : des menaces de mort contre la préfète de la Creuse
Le halal, la nouvelle machine à cash de la marque Gourault
Le halal n'a pas réussi à l'abattoir Gourault, en liquidation judiciaire
Le halal relance les abattoirs en crise
Ile-de France : un abattoir halal, casher et traditionnel en projet
L’abattoir halal de Champlain vandalisé
Pays basque : la Fondation Brigitte Bardot milite contre l’abattage halal
Halal et casher, cible d’une campagne nationale contre l’abattage rituel





Loading












Recevez le meilleur de l'actu