Connectez-vous S'inscrire






Religions

Gennevilliers : querelle de minarets autour de la fermeture de la mosquée du port

Rédigé par Pauline Compan | Vendredi 15 Juillet 2011

Une fourrière à la place d’une mosquée. C’est ce qui va arriver à la mosquée El Houda à Gennevilliers (92). Située depuis 1981 en pleine zone industrielle sur la route Principale du Port, elle accueille entre 400 et 500 fidèles tous les vendredis. Elle sera vidée le 5 septembre prochain pour laisser la place à une fourrière. L’association El Houda monte aujourd’hui au créneau pour défendre la mosquée du port dont la fermeture laissera des fidèles à la porte. Elle accuse notamment l’association Ennour, en charge de la mosquée, de ne pas avoir suffisamment informé la communauté. L’association Ennour récuse ces accusations et renvoie la communauté à ses responsabilités.



La mosquée du port de Gennevilliers.
La mosquée du port de Gennevilliers.
Le terrain de la mosquée El Houda appartient au Port autonome de Paris. Elle avait été construite, au début des années 80 par le Conseil général, non loin des cités de transit de Nanterre, pour accueillir les fidèles musulmans du quartier. Depuis la destruction de la dernière cité en 1985, la mosquée continue de recevoir des centaines de fidèles tous les vendredis.

Des tractations avec les autorités

En 1995, l’association Ennour entame un dialogue avec la Ville pour la construction d’une nouvelle mosquée. « Nous ne voulions plus rester dans la zone industrielle, on voulait une mosquée digne, en ville et proche des fidèles », explique Mohamed Benali, président de l’association Ennour. Or la Ville de Gennevilliers était « à la base contre le projet de cité dans la zone industrielle, après la destruction de la cité, la mosquée n'était plus vraiment bien placée et notre départ des lieux était une condition pour entamer des négociations sur la construction d’un nouveau lieu de culte, continue M. Benali, sortir de cette zone était aussi ce que nous voulions, nous nous sommes donc engagé à quitter le port lorsque nous disposerions d’un lieu digne ».

La Grande mosquée de Gennevilliers verra le jour en 2009. D’une capacité de 2500 places, elle est déjà victime de son succès et fait le plein tous les vendredis. Et c’est bien sur ce point que le bât blesse. « Une fois la mosquée du port fermée, où vont se rendre les fidèles ? », interroge Lahoucine Boucheikha. Avec son association, El Houda,crée en 2010 pour défendre la mosquée du port, il accuse l’association Ennour d’avoir négocié avec les autorités la fermeture de la mosquée El Houda, sans en avoir averti la communauté au préalable.

Une version que dément Mohamed Benali. « Nous avons toujours dit que nous voulions entrer dans la ville. J’ai toujours informé de l’avancée des négociations dans les réunions, explique-t-il, nous ne sommes pas contre le maintien de la mosquée du port mais c’est à l’association El Houda de négocier avec les autorités, nous, nous devons de tenir les engagements pris en 1995. »

« M. Benali a pris la liberté d’envoyer un courrier au président du Conseil général, Patrick Devedjian, pour lui assurer que les lieux serait vidés en septembre. Il entend parler au nom de la communauté sans l’avoir consulté et nous bloque ainsi dans nos tentatives de dialogues avec les autorités », affirme Lahoucine Boucheikha. Des autorités qui restent bien silencieuse à la fois auprès de l'association El Houda et face aux tentatives de Saphirnews pour obtenir des explications. Si on peut regretter ce manque de dialogue, il faut garder à l'esprit que la préfecture des Hauts-de-Seine demande juste l'application d'un engagement pris il y a quinze ans.

Le manque de place : un problème collectif

L’association El Houda appelle à un rassemblement devant la mosquée au 5 route Principale du Port de Gennevilliers, à 14 h ce vendredi 15 juillet. Une action de plus dans la campagne destinée à sauver la mosquée El Houda.

Interrogée sur le manque de place pour les fidèles musulmans, M. Benali a renvoyé la communauté devant ses responsabilités. « Il faut réfléchir à des solutions concrètes pour les musulmans et ne plus accepter des lieux de prières indignes. Les fidèles de la mosquée El Houda sont, bien entendus, les bienvenus dans la nouvelle mosquée Ennour. D'ailleurs, beaucoup de fidèles sont originaires des villes voisines à Gennevilliers car cette mosquée est vraiment agréable. Des villes comme Asnières ou Clichy ne disposent pas de lieux semblablex alors que les fidèles sont en demande de salles de prières dignes et ouvertes. » Une façon de renvoyer fidèles musulmans et municipalités face à leur responsabilité. Sortir l'Islam des caves demandent encore quelques efforts.





Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu