Connectez-vous S'inscrire






Economie

Foire musulmane : le salon du GEDIS pense à s'exporter

Rédigé par Pauline Compan | Lundi 16 Avril 2012

Malgré un démarrage difficile, ils affichaient leur satisfaction. Les organisateurs du 14e salon du GEDIS, espace commercial de la 29e RAMF, se sont déclarés satisfaits de la fréquentation cette année. Ils relaient des retours positifs de commerçants avant de révéler un projet de foire musulmane exportée à l’étranger, en capitalisant sur la présence des commerçants de la RAMF.



Le stand de la marque Salam sur le salon GEDIS.
Le stand de la marque Salam sur le salon GEDIS.
« Nous avons eu des craintes dans la journée du vendredi mais le samedi, à partir de 12 h, nous avons commencé à voir du monde », annonce le directeur du salon GEDIS, Karim Ouachek. Et si la journée du dimanche a rassuré les organisateurs en termes de fréquentation, c’est surtout sur les réactions des commerçants que se fonde la direction.

« Quand les exposants sont contents, cela me rassure », explique Karim Ouachek qui parle également d’un espace commercial agrandi cette année. D’ailleurs, avec une fréquentation en hausse (160 000 personnes sur quatre jours d’après l’UOIF, pour Karim Ouachek, l’année est porteuse pour « motiver les exposants » à participer à une prochaine « foire musulmane organisée par le GEDIS mais à l’étranger ».

Un projet en gestation, qui pourrait bien être en relation avec l’augmentation du nombre d’exposants étrangers sur le salon. Beaucoup de maisons d’édition belges comme chaque année, mais aussi une vingtaine de stands de vendeurs étrangers. Des Allemands, des Hollandais, mais aussi des exposants du « monde arabe, égyptien et syrien ou marocain », précise Karim Ouachek.

Les petits pots pour bébé Vital Meal.
Les petits pots pour bébé Vital Meal.

Des exposants étrangers et des nouveautés

Des exposants étrangers qui, pour certains, sont assez surpris de l’ambiance sur place après avoir quitté leur pays pour gagner un salon « en pleine tourmente avec le gouvernement ». Finalement, à l’image de la gérante du stand de « FX Cosmetics », une gamme de produits de maquillage halal, l’atmosphère n’est « pas ce à quoi on s’attendait », d’autant plus que son stand a connu un petit succès sur le salon.

Parmi les nouveautés du salon, les petits pots de bébé halal « Vita Meal ». Certifiés par AVS, les Marocains étaient au GEDIS après le Paris Halal Expo pour présenter leurs quinze saveurs de petits pots pour bébé. Les exposants recherchent toujours de nouveaux distributeurs, alors que les produits sont déjà disponibles dans la grande distribution (Carrefour, Casino).

Et en 2012, les marques de streetwear étaient moins nombreuses sur le salon. Seul Maghreb Shirt et DIN avait réservé des stands tandis que des petits nouveaux ont tenté de se faire connaître, comme la marque sétoise (34) « Salam » et ses tee-shirts imprimés.

Faire évoluer le salon

En termes de visiteurs, les organisateurs se félicitent d’une augmentation des familles d'origine africaine subsaharienne. « Ce sont des jeunes couples et des familles », note Karim Ouachek pour qui cette évolution est due à « une évolution du niveau social de cette communauté ».

Le GEDIS souhaite désormais capitaliser sur son expérience en termes d’organisation événementielle pour exporter sa foire musulmane à l’étranger. Un projet qui placerait le GEDIS comme un acteur important du marché alors que la concurrence débarque sur le crédo de la foire musulmane avec le Salon international du monde musulman en décembre dernier et le prochain Salon musulman du Val-d’Oise par IslaEvents prévu pour septembre prochain.





Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu