Connectez-vous
Islam | Musulman | Toute l’actu sur Saphirnews.com
Facebook
Twitter
Google+
Dailymotion
YouTube
Rss





Points de vue

Ennahda 2012 : première année de l’exercice partagé du pouvoir en Tunisie

Par Dominique Avon et Youssef Aschi

Rédigé par Religioscope | Lundi 9 Juillet 2012

Dans cet article, Dominique Avon et Youssef Aschi s'interrogent sur l'évolution de la Tunisie depuis la "révolution de jasmin", sur la place de la religion dans ce nouveau contexte et sur la nature du mouvement Ennahda.



La Tunisie vit une phase de transition post-dictatoriale difficile sur le plan économique et social. Des décennies de dictature politique combinées, au cours du dernier quart de siècle, à une mise en coupe réglée du pays sur le plan économique, ne s’effacent pas d’un trait de plume. Dans un climat de tension croissante, la direction d’Ennahda a annoncé son intention de s’en tenir à l’accord sur le maintien en l’article 1 de la Constitution tunisienne, sans référence à la sharî‘a.

Ennahda a été et reste à ce jour un mouvement musulman « intégraliste ». Ce qualificatif, défini par les historiens spécialistes du fait religieux contemporain, a le mérite de ne pas faire penser l’objet dans le seul cadre de l’islam. Il vise à mettre en évidence le défi posé par les traits majeurs de la modernité aux traditions religieuses monothéistes notamment.

L’intégralisme n’est pas synonyme d’intransigeance. La capacité de transaction, de compromis, de pragmatisme est un des traits du mouvement fondé par Rachid Ghannouchi.

Pour lire la suite de l'analyse de Dominique Avon et de Youssef Aschi sur l'évolution politique et religieuse en Tunisie, cliquer sur ce lien pour télécharger l'article (15 pages) au format PDF (352 Ko) : Ennahda 2012 : première année de l'exercice partagé du pouvoir en Tunisie




Religioscope


Points de vue | Débats Interactifs | Chroniques




Loading


Inscription à la newsletter





L'actu vue par Yace