Connectez-vous S'inscrire






Economie

Du cheval vendu comme du bœuf halal : le grossiste impuni

Rédigé par Hanan Ben Rhouma | Jeudi 2 Mai 2013

Jugé en appel jeudi 2 mai, l'homme d'affaires néerlandais Jan Fasen a été condamné en appel à six mois de prison avec sursis et à une amende de 50 000 euros pour avoir vendu, entre 2007 et 2009, du cheval qu'il avait fait passer pour de la viande bovine halal. Une peine dérisoire face à la gravité des faits qui lui sont reprochés et qu'il a avoués devant les juges. A nouveau, les intérêts des consommateurs musulmans, lésés dans cette escroquerie à grande échelle, ont été mis au placard.



Du cheval vendu comme du bœuf halal : le grossiste impuni
Jan Fasen, un grossiste en viande néerlandais, avait vendu entre 2007 et 2009 de la viande de cheval en le faisant passer pour de la viande de bœuf halal. Jugé en appel jeudi 2 mai aux Pays-Bas, il a été condamné à six mois de prison avec sursis et à une amende de 50 000 euros. Une peine dérisoire face à la gravité des faits qui lui sont reprochés et qu'il a avoués devant les juges.

Il avait été condamné en janvier 2012 par le tribunal de Breda, toujours aux Pays-Bas, à un an de prison, dont neuf mois ferme, pour avoir vendu de la fausse viande halal – en fait de la viande de cheval en provenance du Mexique ou du Brésil – à des importateurs français. Leurs noms n'ont pas été divulgués au public.

Le parquet avait alors fait appel de la décision pour que l’homme d’affaires malveillant puisse être plus sévèrement puni. La cour de Den Bosch a finalement prononcé une peine inférieure à celle qui était requise, les juges ayant estimant qu’il n’est pas prouvé que la fraude a engendré des bénéfices importants pour l’accusé. La cour a également souligné que la santé publique n'a pas été menacée et que le grossiste a reconnu sa faute devant elle. Ce dernier élément, qui devait être à charge, s’est révélé être son ticket vers la liberté.

Un acteur du scandale européen du cheval

Jan Fasen n'est pas pour autant débarrassé des ennuis judiciaires. Il est en effet propriétaire de la société chypriote Draap Trading, qui fait actuellement l'objet d'une enquête pénale sur les conditions de commercialisation de viande de cheval qui aurait été présentée comme de la viande de bœuf. Draap est accusée d’être derrière le scandale européen de la viande chevaline qui a éclaté en janvier.

L’homme a servi d’intermédiaire entre les abattoirs roumains et la firme française Spanghero qui a approvisionné la société Comigel, fabricant de plats préparés pour la marque Findus et autres marques de distributeur.

Les accusations dont il fait l’objet n’ont pas été prises en compte par la cour d’appel, qui a surtout marqué son désintérêt à la défense des consommateurs musulmans, lésés dans le trafic à échelle européenne du grossiste. Les autorités françaises n'ont pas non plus marqué leur intérêt dans ce dossier, alors même que ce sont des consommateurs français pour la plupart qui ont été victimes de la fraude de Jan Fasen. Le halal demeure visiblement la filière la moins respectée du secteur agroalimentaire.





Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu