Connectez-vous S'inscrire






Société

Deux ans après le 13-Novembre, hommages aux victimes des attentats

Rédigé par | Lundi 13 Novembre 2017

Deux ans après les attentats du 13 novembre 2015, une série d'hommages aux victimes est organisée à Paris et à Saint-Denis. Un hommage également rendu par le Conseil français du culte musulman (CFCM).



Deux ans après le 13-Novembre, hommages aux victimes des attentats. © CFCM
Deux ans après le 13-Novembre, hommages aux victimes des attentats. © CFCM
Le président Emmanuel Macron s’est rendu lundi 13 novembre sur les lieux des attaques de 2015 qui ont fait près de 130 morts à Paris et à Saint-Denis.

Le cérémonial a démarré dès 9h aux abords du Stade de France à Saint-Denis. Avec Emmanuel Macron, son prédecesseur François Hollande, la première dame Brigitte Macron et le président du Sénat Gérard Larcher ont témoigné de leur présence.

Puis, vers 9h30, Emmanuel Macron s’est recueilli en compagnie de la maire de Paris Anne Hidalgo devant les restaurants Le Carillon et Le Petit Cambodge. Ils ont observé une minute de silence devant la plaque commémorative et les noms des treize personnes qui ont perdu la vie ont été énumérés. Le même protocole a été ensuite observé devant le bar La Bonne Bière dans le 11e arrondissement de Paris, puis devant le Compte Voltaire et La Bonne Equipe.

Vers 11h30, le cérémonial s’est poursuivi devant le Bataclan où une plaque commémorative a été placée devant l’entrée. Les noms des 90 victimes ont été lus avant l’observation d’une minute de silence. Visiblement affecté, le président de la République a pris le temps de parler aux familles des victimes présentes.

Lire aussi : 13-Novembre : le CFCM envoie un message de fraternité aux victimes des attentats

Cependant, un certain nombre de victimes ont refusé de prendre part à ces commémorations. « Aujourd'hui, deux ans après ce 13 novembre qui a changé ma vie, j'ai décidé de refuser l'invitation à me rendre à la cérémonie de demain, et par conséquent de ne pas saluer le président de la République, qui, depuis son élection, agit envers les victimes du terrorisme comme avec les plus défavorisés de notre pays, d'une façon tout simplement méprisante et inacceptable », explique dans le Huff Post, Michael, fils de Manuel Dias, la seule victime de l’attaque du Stade de France à Saint-Denis.

Certaines victimes protestent contre la suppression du secrétariat d’Etat chargé de l’Aide aux victimes. « C'était vraiment quelque chose d'essentiel pour nous. Moi personnellement j'ai eu des problèmes, je me suis tournée vers eux, ils ont toujours trouvé une solution, ils ont toujours été à l'écoute », ajoute sur RTL, Sophie, victime du Bataclan, qui annonce qu’elle ira poser une poser une bougie devant la salle de spectacle, mais toute seule.

En marge de la cérémonie officielle, plusieurs musulmans venus de Nice et de Molenbeek (Belgique) ont manifesté devant le Mur de la paix situé sur le Champs-de-Mars, puis sur la place de la République.

Le Conseil français du culte musulman (CFCM) a annoncé, pour sa part, qu'une délégation conduite par son président Ahmet Ogras a prévu de se recueillir et de déposer une gerbe devant le Bataclan à 19h en hommage aux victimes.*

*Mise à jour : 13-Novembre : le CFCM envoie un message de fraternité aux victimes des attentats






Loading














Recevez le meilleur de l'actu