Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Des musulmans incités à commettre des attentats par le FBI

Rédigé par La Rédaction | Mardi 22 Juillet 2014



Des musulmans incités à commettre des attentats par le FBI
D’après Human Rights Watch (HRW), le FBI aurait « encouragé, poussé et parfois même payé » des musulmans américains à commettre des attentats. C’est ce qu’affirme un rapport de l’ONG, publié lundi 21 juillet, intitulé Illusion de justice.

Parmi les plus de 500 affaires jugées par les tribunaux américains depuis le 11 septembre 2001, l’organisation, aidée par l'Institut des droits de l'homme de l'école de droit de l'université de Columbia, a passé au crible 27 affaires, de l’inculpation des prévenus au procès, et interrogé 215 personnes.

La moitié des condamnations résulterait de guet-apens ou de coups montés, selon HRW. Dans 30 % des cas, un agent infiltré du FBI aurait eu un rôle actif dans les tentatives d’attentats. « Dans certains cas, le FBI pourrait avoir créé des terroristes chez des individus respectueux de la loi en leur suggérant l’idée de commettre un acte terroriste », affirme le rapport.

Les personnes piégées étaient souvent vulnérables, souffrant de troubles mentaux et intellectuels. Quatre hommes « à la bouffonnerie shakespearienne », selon les mots d’un juge, auraient ainsi été encouragés et financés à organiser une base militaire américaine et une série d’attentats contre des synagogues du Bronx, à New York, par le gouvernement, qui avait « fourni l’idée du crime, les moyens et dégagé la voie ».

Le rapport cite également le cas de Rezwan Ferdaus, condamné à 17 ans de prison à l'âge de 27 ans pour avoir voulu attaquer le Pentagone et le Congrès avec des mini-drones bourrés d'explosifs dans le cadre d'un plan financé par le FBI et qui avait été entièrement conçu avec le policier infiltré. Un agent du FBI avait déclaré de Ferdaus qu'il avait « de toute évidence » des problèmes mentaux.

Dans la plupart des cas, les personnes ciblées « n’étaient apparemment pas impliquées dans un plan terroriste ni dans le financement de plans terroristes au moment où le gouvernement a commencé à enquêter sur eux », souligne HRW. « La théorie du FBI est que ces individus sont des terroristes en puissance et que s'il ne les avait pas poussé à commettre des actes terroristes, Al-Qaïda l'aurait fait », affirme encore le rapport.

La fabrication de telles affaires présentait un double avantage. D’abord, en permettant au gouvernement de prétendre assurer la sécurité des Américains : « On a dit aux Américains que leur gouvernement assurait leur sécurité en empêchant et en punissant le terrorisme à l'intérieur des Etats-Unis », affirme Andrea Prasow, l’un des auteurs du rapport. Ensuite, en justifiant les lois antiterroristes prises au lendemain des attentats du World Trade Center, le Patriot Act, objet de vives critiques et dénoncé comme liberticide.

Lire aussi:
Etats-Unis : des personnalités espionnées parce que musulmanes
New York : fin de l’espionnage des musulmans
Etats-Unis : des musulmans traqués, le FBI poursuivi en justice
Le FBI mis en cause dans un rapport gouvernemental




Loading












Recevez le meilleur de l'actu