Connectez-vous
Islam | Musulman | Toute l’actu sur Saphirnews.com
Facebook
Twitter
Google+
Dailymotion
YouTube
Rss





Points de vue

Des martyrs chrétiens saints d’islam : les gens de la Caverne

Par Seyfeddine Ben Mansour

Rédigé par Seyfeddine Ben Mansour | Samedi 28 Juillet 2012



Des martyrs chrétiens saints d’islam : les gens de la Caverne
Le dernier week-end du mois de juillet a lieu, comme chaque année, à Vieux-Marché, dans les Côtes-d’Armor, le pèlerinage islamo-chrétien autour de la figure des Sept Dormants d’Ephèse, connus dans la tradition musulmane sous le nom d'Ahl al-Kahf, « Ceux de la Caverne ».

Institué en 1954 par l’islamologue Louis Massignon, qui l’a greffé sur un antique pèlerinage breton, il s’agissait dans l’esprit de son fondateur d’œuvrer « pour une paix sereine en Algérie ».

Le pèlerinage a lieu depuis chaque année, selon le même rite : à la psalmodie en arabe de la sourate XVIII (Ahl al-Kahf) devant la fontaine, succède une messe, elle-même suivie, dans la nuit, d’un feu de joie accompagné d’un cantique populaire en breton appelé gwerz. L’ensemble est ponctué par un colloque rassemblant les représentants des trois religions monothéistes, ainsi que des agnostiques, dans un esprit de dialogue et d’ouverture à l’autre.

Le corps du récit est, dans le martyrologue chrétien comme dans la sourate XVIII, à quelques détails près le même : fuyant des persécutions religieuses, de jeunes gens sont contraints de se réfugier dans une caverne ; ils sombrent alors dans un profond sommeil, dont ils ne se réveilleront que plusieurs centaines d’années plus tard. Considérés comme des saints dans les deux religions, de nombreux sanctuaires leur ont été dédiés tant en Orient qu’en Occident, du Yémen à la Scandinavie, et de la Bretagne à la Chine, comme la mosquée Kara-Khodja, à Tourfan, dans le Turkestan oriental.

Le sanctuaire originel est néanmoins en Turquie, non loin de la ville de Selçuk ; c’est, sur l’antique site d’Ephèse, celui du mont Peion (Panayir Dag), qui abrite également le Panaya Kapulu, la Maison de Marie, lieu de l’Assomption de la Vierge. Tous deux sont, aujourd’hui encore, fréquentés par des milliers de pèlerins tant musulmans que chrétiens (zyâra, en islam, ou « visite au mausolée d’un saint », par opposition à hajj, « pèlerinage à La Mecque »).

Si dans les sociétés déchristianisées d’Occident les Sept Dormants sont de nos jours quasi inconnus, y compris des croyants, ils demeurent en revanche unanimement connus en terre d’islam. La sourate des Compagnons de la Caverne est en effet lue chaque vendredi dans les mosquées, et ce, depuis les premiers temps, conformément à un hadith célèbre : « Celui qui récite la sourate "al-Kahf" le vendredi, une lueur sort de sous ses pieds jusqu’à l’horizon céleste, qui le fera resplendir au Jour du Jugement dernier, et ses péchés commis entre les deux vendredis lui seront pardonnés. »

Des témoins de leur « propre » résurrection

Dans la tradition chrétienne, les « Sept Saints dormants Maximien, Malchus, Marcien, Denis, Jean, Sérapion et Constantin » ont fait l’objet de cultes divers à partir du VIe siècle.

Invoquer leur protection a été durant tout le Moyen Âge une pratique courante en Europe, reprise plus tard par le protestantisme des origines, avant de tomber progressivement en désuétude.

Parce que, au péril de leur vie, ils ont refusé d’abjurer leur foi, les Sept Dormants comptent au nombre des nombreux martyrs chrétiens des premiers siècles. Témoins de leur propre « résurrection », ils figurent au plus haut rang des témoins de l’amour éternel divin pour s’être abandonnés à Dieu et avoir été l’objet de sa miséricorde.

De même en islam, ils incarnent les croyants opprimés par une force politique qui les empêchent de vivre librement leur foi, et qui décident de s’exiler volontairement s’en remettant à la volonté divine. Leur loyauté inébranlable, justement récompensée, souligne la nécessité de se confier à Dieu, même dans les cas les plus désespérés.




Seyfeddine Ben Mansour


Points de vue | Débats Interactifs | Chroniques


Inscription à la newsletter



Loading




L'actu vue par Yace