Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Des footballeurs pour la Palestine : une plainte déposée

Rédigé par La Rédaction | Jeudi 6 Décembre 2012



Le Bureau de vigilance contre l'antisémitisme (BNVCA) a annoncé, mercredi 5 décembre, avoir déposé plainte auprès du Procureur de la République de Paris contre une pétition de joueurs de soutien aux Palestiniens, lancée à l'initiative de Frédéric Kanouté. Dans ce même appel dans lequel sont apposées une soixantaine de signatures, les footballeurs ont aussi protesté contre la décision de confier à Israël l'organisation de l'Euro Espoirs 2013.

Cette plainte s'est accompagnée d'un courrier recommandé au ministre des Sports, a précisé l’organisation pro-israélienne.

« Cet appel dit de solidarité incite à la propagation de la haine antisémite dans notre pays par des allégations mensongères et en tout état de cause non vérifiées », estime le BNCVA dans sa plainte déposée mardi.

Le BNVCA « demande des sanctions contre les footballeurs qui veulent boycotter Israël. Nombreux se désistent déjà, dénonçant une manipulation et affirment n'avoir jamais été consultés ni avoir signé », a-t-il fait savoir. Il demande aussi « à l'UEFA et à la FFF de prendre des mesures sévères administratives et pénales » à l’encontre de Kanouté et de « ses complices que les enquêtes auront révélés ».

Une réaction qui ne surprend guère venant du BNVCA, qui estime que tout appel à boycott d'Israël est une incitation à l'antisémitisme, donc illégal. La surprise vient surtout des joueurs eux-mêmes. Plusieurs footballeurs dont les noms figurent sur la liste ont démenti avoir signé l’appel de Kanouté, à commencer par Didier Drogba qui assure ne pas avoir « apporté (son) soutien à cette initiative ».

Même réaction du côté d’Anthony Le Tallec, Yohan Cabaye et Arnold Mvuemba. Le club de l’Olympique de Marseille s'est même mouillé pour démentir, via un communiqué, l'implication, dans cet appel, de ses joueurs comme Steve Mandanda, Souleymane Diawara, André et Jordan Ayew, et Rod Fanni.

Face à la polémique qui enfle, Frédéric Kanouté s'est défendu, mercredi 5 décembre, sur son site : « J'ai reçu, de la part d'amis, la déclaration sur la Palestine me demandant si je désirais la signer. J'ai, à l'instar de plusieurs autres footballeurs, accepté de le faire, en geste de solidarité avec une population qui vit sous occupation. »

Mais « une minorité d'e-mails et de commentaires dans les médias sociaux nous critiquent, nous les signataires, pour des positions partagées par nombre de citoyens en Europe et dans le monde. Il est vraiment triste que des gens tentent de faire pression sur nous et nos clubs afin de réduire au silence les footballeurs et de censurer ainsi notre liberté de penser », poursuit le joueur. Le BNVCA ne le lâchera pas de si tôt.

Lire aussi :
Kanouté, Drogba, Menez, Mandanda… Des stars du football soutiennent la Palestine
Boycott sportif Israël : un militant pro-palestinien condamné
Football : les militants BDS bataillent contre l’Euro Espoirs en Israël





Loading












Recevez le meilleur de l'actu