Connectez-vous S'inscrire






Communiqués officiels

Déclaration sur le début du mois de Ramadan et du mois de Chawwal 1436H/2015

Rédigé par Conseil théologique et astronomique pour la détermination du mois de Ramadan | Lundi 18 Mai 2015



Déclaration sur le début du mois de Ramadan et du mois de Chawwal 1436H/2015
« C’est Lui qui a fait du soleil une clarté et de la lune une lumière, et Il en a déterminé les phases afin que vous sachiez le nombre des années et le calcul (du temps). Dieu n’a créé cela qu’en toute vérité. Il expose les signes pour les gens doués de savoir. » Sourate 10- Verset 5.

« Nous avons fait de la nuit et du jour deux signes, et Nous avons effacé le signe de la nuit, tandis que Nous avons rendu visible le signe du jour, pour que vous recherchiez des grâces de votre Seigneur, et que vous sachiez le nombre des années et le calcul du temps. Et Nous avons expliqué toute chose d’une manière détaillée. » Sourate 17 – Verset 12.

« Le soleil et la lune (évoluent) selon un calcul minutieux. » Sourate 55 – Verset 5

En tant qu’organe bénévole et indépendant, réunissant nombre de spécialistes des sciences islamiques et de l'astronomie, le Conseil théologique et astronomique pour la détermination du mois de Ramadan poursuit sa visée entamée l’année dernière à informer les musulmans de France sur le début des mois de Ramadan et de Chawwal en les aidant ainsi à connaitre le début et la fin du jeûne sur la base de la jurisprudence islamique et des preuves astronomiques tangibles.

Le conseil déclare ce qui suit :

- Nous nous basons sur les avis du Conseil européen de la fatwa et de la recherche, en tant que référence en jurisprudence islamique. En effet, le CEFR est composé de plus de trente savants connus et reconnus dans le monde musulman et issus de plusieurs courants de pensée et écoles de jurisprudence islamique de plusieurs pays, dont des savants représentant la plupart des pays européens.

Lors de sa 19e session tenue à Istanbul du 8 au 12 Rajab 1430 H (du 30 juin au 4 juillet 2009), le CEFR a rendu une décision adoptant le calcul scientifique (astronomique) afin de définir la vision de la nouvelle lune selon des règles juridiques et scientifiques déterminées. Ladite décision prend en compte l'avis de la majorité des écoles juridiques adoptant la non-considération de la multiplicité des levants, avis aussi retenu par l'Académie Juridique Internationale de Jeddah (décision n°18 – 1986). C’est sur cette base que le CEFR a adopté le calendrier lunaire unifié.

- Ce choix juridique d'adopter le calcul scientifique est le même que celui décidé à l'unanimité par toutes les grandes fédérations musulmanes de France lors de leur colloque scientifique organisé à Paris le 9 mai 2013. Ce choix rejoint aussi les résolutions du colloque scientifique sur le même sujet tenu à Paris en 2012.

- Plusieurs institutions, mosquées et associations dans de nombreuses régions de France ont pratiquement suivi ce choix l'année passée, et ont manifesté leur souhait d’adopter ce même choix pour cette année. Des millions de musulmans en Turquie, en Allemagne et dans les pays de l’Est de l’Europe adoptent le calcul scientifique pour définir le début et la fin du mois de Ramadan.

- Le fondement juridique apporté par d’illustres savants, anciens et contemporains, ainsi que le besoin grandissant des musulmans de France à organiser leur vie cultuelle nécessite l’adoption du calcul scientifique. Cette méthode est le moyen le plus précis et le plus efficace pour rassembler les musulmans autour d’une même position unificatrice.

- L’introduction du calcul scientifique permettra aux musulmans de déterminer à l’avance un calendrier lunaire précis, qui leur épargnera catégoriquement et définitivement toute divergence ou ambiguïté à ce sujet.

- Nous appelons les musulmans de France à suivre ce choix juridique et à s’unir sur son principe, en mettant en avant la règle juridique établie par les savants de l’islam stipulant la préférence de l’argument certain sur l’argument probable.

- En tant qu’instance cultuelle et scientifique, notre Conseil, animé par la seule volonté d’unir la communauté, invite les institutions musulmanes investies dans le rôle de représentation des musulmans, d’une part à confirmer ce choix rassembleur déjà retenu lors du colloque du 9 mai 2013, et d’autre part, à déclarer selon ce principe le début et la fin du mois de Ramadan.

Compte-tenu des éléments exposés, nous déclarons que les données scientifiques précises concernant le mois de Ramadan 1436 H, fixent la conjonction lunaire le mardi 16 juin 2015 à 14h05 GMT (16h05, heure de Paris). Les données astronomiques confirment que le croissant lunaire, selon les critères du CEFR dans sa résolution mentionnée ci-dessus, a rempli toutes les conditions pour être visible le mercredi 17 juin.

Pour le mois de Chawwal 1436 H, la conjonction lunaire est attendue le jeudi 16 juillet 2015 à 01h24 GMT (03h24, heure de Paris). Ainsi la vision du croissant lunaire sera possible le 16 juillet dans la zone étendue du sud du continent africain à l’ensemble de l'Amérique latine.

Par conséquent, le premier jour du mois de Ramadan sera le jeudi 18 Juin 2015. L'Aïd al-Fitr aura lieu le vendredi 17 juillet 2015.

Que Dieu accepte notre jeûne et nous unisse autour de la Vérité et du Bien.

Conseil théologique et astronomique pour la détermination du Ramadan – CTADR

Liste des membres :
Mohamed NAJAH, docteur en Sciences Physiques, imam khatib, professeur des Sciences Islamiques à l'Institut Excellence de Corbeil-Essonnes, Cheikh Ounis GUERGAH, diplômé de Médine, professeur de droit musulman et président de la commission juridique du CEFR-France, Cheikh Dr Mohammed MOSADEK, docteur en Fikh et professeur à Strasbourg et à Al-Azhar, imam khatib, Cheikh Dr Ahmed JABALLAH, théologien canoniste, docteur en exégèse coranique, secrétaire général adjoint du CEFR, Cheikh Dr Larbi KECHAT, docteur et recteur de la mosquée Adda’wa – Paris, Cheikh Mohammed BAJARAFIL, chargé de cours à l’Université Paris Est-Créteil, imam khatib de la mosquée d’Ivry et enseignant de la jurisprudence chafiite et du dogme islamique, Cheikh Hassan ELHAOUARI, Master en jurisprudence islamique, imam khatib de la mosquée de Gonesse, Cheikh Ahmed MIKTAR, imam khatib de la mosquée de Villeneuve d’Ascq, Smaïl MOSTEFAOUI, docteur en planétologie, ingénieur de recherche et responsable technique à l'Institut de minéralogie, de physique des matériaux et de cosmochimie à Paris.




Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu