Connectez-vous S'inscrire






Monde

Conférence sur le racisme : la France reste mais condamne Ahmadinejad

| Mardi 21 Avril 2009

Démarrée le 20 avril, la conférence internationale sur le racisme, dite Durban II, se poursuit jusqu'à jeudi malgré le tollé suscité par le discours du président iranien, Mahmoud Ahmadinejad. Celui-ci a une nouvelle fois qualifié Israël de "gouvernement raciste". La République Tchèque s'est définitivement retirée de la rencontre, et a rejoint plusieurs pays comme l'Allemagne ou encore les Etats-Unis et Israël qui avaient déjà choisi le boycott. Quant à la France, elle condamne fermement les propos du président iranien mais sera présente jusqu'à la fin de la conférence.



le président iranien Mahmoud Ahmadinejad.
le président iranien Mahmoud Ahmadinejad.
La France va rester à Genève pour la suite de la conférence sur le racisme, Durban II, et ce, malgré les propos du président iranien Mahmoud Ahmadinejad. C'est ce qu'a affirmé le 20 avril au soir, la secrétaire d'Etat aux Droits de l'Homme, Rama Yade, sur la chaîne de télévision France 3.

"On reste dans la conférence, nous poursuivons la discussion. Nous ne souhaitions pas rester pendant que le président iranien s'exprimait surtout en ces termes aussi indignes, mais nous restons parce qu'il nous faut combattre et parce que nous n'avons pas honte des valeurs que nous portons, qui ne sont pas des valeurs occidentales mais des valeurs universelles", a affirmé Mme Yade.

"Il y avait des provocations abjectes qui scandalisent à juste titre, mais il faut rester pour combattre", a ajouté Mme Yade qui avait condamné peu auparavant dans un communiqué les propos tenus par le président iranien à Genève.

"Il y a des peuples, des sociétés civiles dans le monde entier qui comptent sur nous. (D'autres) ont décidé de boycotter, c'est un choix qui leur appartient et que nous comprenons tout à fait. Il y a des raisons de boycotter cette conférence et Durban 1 a laissé un souvenir amer. Mais nous voulions être là parce que nous considérons que la désertion n'est pas une solution", a-t-elle poursuivi.

L'Allemagne, l'Italie, la Pologne, le Canada, la Nouvelle-Zélande, l'Australie et les Pays-Bas ne participent pas à la conférence, ainsi que les Etats-Unis et Israël, qui avaient claqué la porte en 2001 pour protester contre les dérives, selon eux, antisémites. La République tchèque, qui assure la présidence de l'UE, a annoncé son retrait définitif de la réunion.

Lors du discours de M. Ahmadinejad, qui a une nouvelle fois qualifié Israël de "gouvernement raciste", les 23 ambassadeurs de l'Union européenne (UE) présents ont quitté la salle lors de la première journée de la conférence, le lundi 20 avril.

Selon plusieurs sources diplomatiques, ce retrait en cas de nouveaux propos mettant en cause Israël, était la seule chose sur laquelle les Européens avaient réussi à se mettre d'accord avant le début de la conférence.






Voir aussi : Durban II: Rama Yade défend la participation de la France




Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu