Connectez-vous S'inscrire






Religions

Claude Guéant présente la « bible » de la laïcité

Rédigé par Pauline Compan | Mardi 25 Octobre 2011

Il veut clore le débat. Un recueil d’un nouveau genre a fait son apparition dans les librairies depuis lundi 24 octobre. Les éditions des Journaux officiels publient un « Code de laïcité et liberté religieuse, recueil de textes et jurisprudences ». Vendu 19 euros, l’ouvrage rassemble tous les textes du droit français dans le domaine religieux. Huit mois après le très polémique débat sur l’islam et la laïcité, le ministre de l’Intérieur entend ainsi « clore le débat » et rappeler « ce qu’est la laïcité ».



Claude Guéant présente la « bible » de la laïcité
Claude Guéant a présenté, vendredi 21 octobre au matin, son Code de la laïcité devant les journalistes de l’Association des journalistes de l’information religieuse (AJIR). 500 pages de règlements, circulaires et autres textes de lois organisés en quatre thématiques : principes de laïcité et de liberté de conscience, laïcité dans les services publics, organisation des cultes et exercice de la liberté religieuse. Le ministre a profité de l’occasion pour réaffirmer l’actualité de la loi de 1905 plutôt « équilibrée », bien qu’il y ait des « précisions à apporter ».

Des précisions pour les femmes voilées

Au-delà de la présentation de l’ouvrage, Claude Guéant s’est exprimé concrètement sur deux sujets polémiques ayant trait à la laïcité. Le ministre a ainsi annoncé son intention de ne pas légiférer sur la question des mamans voilées, accompagnatrices des sorties scolaires.

« Certains insistent sur le fait qu'en qualité de mamans elles ont le droit d'être voilées, alors que d'autres insistent sur leur qualité d'accompagnantes, bénéficiant d'une assurance scolaire, et participant donc au service public », explique-t-il. Il préfère des « accommodements » locaux sur la question et entend adresser une circulaire aux académies, l’esprit de ces instructions étant d’« éviter le voile », poursuit-il.

Autre point de débat : un établissement privé remplissant une mission de service public est-il soumis aux mêmes exigences de neutralité que les établissements publics ? Une question qui fait référence au cas de la salariée voilée de la crèche Baby Loup, mais aussi aux établissements de santé.

« Dans le cas d'un établissement de santé privé qui participe au service public, les choses sont claires : cet établissement est perçu comme un hôpital, donc les règles de neutralité doivent s'appliquer comme à l'hôpital public », a conclut le ministre, même s’il relève un « droit particulier » pour « les établissements de santé privés qui participent au service public, mais qui ont quand même une coloration confessionnelle ».

La laïcité un élément structurel de la société française

A quelques mois des présidentielles, c’est donc un Claude Guéant au discours plus consensuel qui est venu présenter ce livre. Peut-être une volonté politique de ne plus verser dans le discours populiste. Devant les journalistes, le ministre a donc défendu une laïcité « qui n’est pas une négation des religions mais le respect de la liberté de conscience [...], une laïcité positive et apaisée ». Avec la publication de cet ouvrage, il entend « faire le point sur ce qu’est la doctrine française de la laïcité ».

L’ouvrage est ainsi présenté, avant tout, comme un outil à destination des administrations, des élus, des responsables religieux et des citoyens. Il sera tout de même disponible auprès du grand public dans les librairies au prix de 19 euros. Cher payé pour un rappel à la loi.







Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu