Connectez-vous S'inscrire






Monde

Attentats visant les coptes d'Egypte : des réactions d'indignation franches des musulmans

Rédigé par Imane Youssfi et H. Ben Rhouma | Lundi 10 Avril 2017

Deux attentats contre des églises coptes ont frappé l’Egypte dimanche 9 avril . Les attaques revendiquées par le groupe terroriste Etat islamique, qui ont fait un total de 44 morts, surviennent trois semaines avant la visite planifiée du pape François en Egypte. Les réactions d'indignation n'ont pas manqué de se multiplier, notamment parmi les organisations musulmanes à travers le monde.



En décembre 2016, une femme égyptienne réagissant avec effroi devant une église du Caire frappée par un attentat en pleine messe. © CNS/EPA
En décembre 2016, une femme égyptienne réagissant avec effroi devant une église du Caire frappée par un attentat en pleine messe. © CNS/EPA
Les coptes d'Egypte, qui ont été endeuillés peu avant Noël en décembre 2016, se souviendront longtemps de ce tragique dimanche 9 avril. En pleine célébration de la fête des Rameaux qui marque l'entrée dans la semaine sainte, deux attentats vivant deux églises de cette communauté chrétienne ont été perpétrés.

Le premier a eu lieu dans la matinée dans l'église Saint-Georges, à Tanta. Selon le ministère de la Santé, 27 personnes sont mortes et 78 ont été blessées. La seconde attaque s’est produite l’après-midi dans la ville d’Alexandrie. Un kamikaze équipé d’une ceinture explosive s’est fait exploser à l'entrée de l'église Saint-Marc, provoquant la mort de 17 personnes dont quatre policiers.

En réponse à ces attentats, le président égyptien Abdel Fattah Al-Sissi a décrété trois jours de deuil national mais aussi l’élargissement de l'état d'urgence pour trois mois sur tout le territoire, rétabli depuis le coup d'Etat contre Mohamed Morsi. Une mesure qui doit être validé par les députés mais depuis la chasse des Frères musulmans de tout pouvoir, le Parlement est dominé par des partisans du pouvoir en place. « Aujourd’hui, il a été décidé de former un comité suprême pour combattre le terrorisme et l’extrémisme en Egypte. Il sera créé par une loi permettant à ce comité de contrôler l’ensemble de la situation », a-t-il déclaré lors d'une allocution télévisé.

« Un attentat terroriste lâche »

La communauté internationale s’est indignée de ces attentats. Outre-Atlantique, Donald Trump a condamné ces attentats, se disant « confiant dans la capacité du président (Abdel Fattah Al-Sissi) à gérer la situation comme il se doit ». « La France est pleinement solidaire de l’Egypte dans cette terrible épreuve et mobilise toute ses forces en lien avec les autorités égyptiennes pour la lutte contre le terrorisme », a fait part l'Elysée.

Du côté des institutions religieuses, Al-Azhar a condamné « un attentat terroriste lâche » et a dénoncé Daesh et tous « les groupes extrémistes qui parlent au nom de l’islam alors qu’il n’en connaissent rien que le nom ».

« Lâche », un qualificatif utilisé également par les 15 membres du Conseil de sécurité des Nations unies, qui ont appelé tous les Etats de l’ONU à collaborer avec le gouvernement égyptien pour conduire en justice les auteurs de ces attaques.

Des actes « hors de toute humanité »

En France, le Conseil français du culte musulman (CFCM) a exprimé sa voix contre les attentats. Même son de cloche pour l’Union des mosquées de France (UMF).

« Daesh ne veut semer que la désunion au sein du peuple égyptien, et plus largement entre les communautés. Les musulmans n’accepteront jamais, qu’au nom de leur religion, les églises ou les temples soient la cible de ces terroristes criminels », a déclaré l'Union des organisations islamiques de France (UOIF). « Ces actes hors de toute humanité et hors de tout respect de la foi sacrée ont été commis par des criminels qui ne peuvent absolument pas se prévaloir de leur appartenance à l’islam », a fait valoir la Grande Mosquée de Paris.

Les attentats interviennent alors que le pape François se prépare à se rendre en Egypte les 28 et 29 avril prochain. « J’exprime mes profondes condoléances à mon cher frère, sa sainteté le pape Tawadros II, à l‘église copte et à toute la chère nation égyptienne. Je prie pour les défunts et les blessés, je suis proche des familles et de l’entière communauté » a déclaré le souverain pontife, qui a fait savoir qu'il maintient son voyage.





Loading














Recevez le meilleur de l'actu