Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Aïd el-Kébir : le Maroc, cible des critiques d'Al-Azhar

Aïd al-Adha 2014

Rédigé par La Rédaction | Mardi 7 Octobre 2014



Le « Maroc bashing » a cours à Al-Azhar. En se fondant sur l’observation lunaire stricto sensu et en ne suivant pas l’Arabie Saoudite, le royaume est sous le feu des critiques de savants religieux égyptiens pour avoir célébré l’Aïd al-Adha dimanche 5 octobre, et non samedi 4 octobre, comme la grande majorité des pays musulmans.

La célébration de l’Aïd el-Kébir le 5 octobre n’était « religieusement pas admissible parce que cela viole la coutume musulmane et brise le consensus », a fait savoir Youssef Aïd, secrétaire général du Conseil de la fatwa (avis religieux) à Al-Azhar. Selon lui, le royaume aurait dû se conformer à l’annonce de l’Arabie Saoudite, qui a annoncé la date de l’Aïd al-Adha 1435H/2014 dès le 24 septembre dernier.

Mohammed al-Shahat al-Jundi, un membre égyptien de l'Académie des recherches islamiques d'Al-Azhar, a, quant à lui, estimé que la célébration de l’Aïd par le Maroc le 5 octobre n’avait « pas de fondement religieux ». Ilhame Chahine, professeure de philosophie à l'université al-Azhar, y est aussi allée de son commentaire : la décision du Maroc serait la conséquence de la « laïcité » qui prévaut dans le royaume, selon elle, qui favoriserait « l’ignorance » des préceptes de l’islam.

Ce n'est pourtant pas la première fois que le Maroc ne s'aligne pas sur l'Arabie Saoudite. Le Maroc n’était, en outre, pas le seul pays à ne pas fêter l’Aïd al-Adha le 4 octobre cette année. C’était notamment le cas du Mali, du Sénégal et de la Mauritanie. Ou bien encore du Pakistan, qui a célébré l’Aïd lundi 6 octobre. Mais ces pays ne semblent pas s'être attiré les foudres des savants d'Al-Azhar, dont on a récemment appris que la rénovation serait financée par l'Arabie Saoudite.

Les remontrances passent mal dans la presse marocaine, à l'instar du site d'information Yabiladi, qui dénonce des critiques émanant d'« Egyptiens plus saoudiens que les Saoudiens ».

Lire aussi :
Aïd el-Kébir : l'observation lunaire en Arabie Saoudite a-t-elle failli ?
La restauration de la mosquée d’Al-Azhar financée par l’Arabie Saoudite
Le Maroc bientôt tutelle de l’islam catalan
Maroc : le burkini interdit dans des hôtels
Maroc : trois ans de prison pour un faux Mohammed VI
Espagne : le roi du Maroc outré après le contrôle de son yacht




Loading












Recevez le meilleur de l'actu