Connectez-vous S'inscrire






Religions

A Clichy, l'inauguration d’une mosquée fédératrice

Rédigé par Maria Magassa-Konaté | Samedi 10 Août 2013



Inauguration de la mosquée de Clichy en présence du maire de la ville Gilles Catoire, dimanche 7 juillet.
Inauguration de la mosquée de Clichy en présence du maire de la ville Gilles Catoire, dimanche 7 juillet.
La mosquée de Clichy-la-Garenne a été inaugurée dimanche 7 juillet. Dans la banlieue proche de Paris, le lieu de culte rassemble une communauté pluriethnique. Gilles Catoire, le maire PS de Clichy, les ambassadeurs des Comores, du Bangladesh, du Pakistan, le vice-consul du Maroc et les dignitaires religieux de la communauté juive, chrétienne, orthodoxe et protestante ainsi que des imams de mosquées d’Île-de-France ont fait le déplacement pour assister à l’inauguration de cette nouvelle mosquée.

Le centre cultuel et culturel Ibn Khaldoun, géré par la Fédération des associations musulmanes de Clichy (FEDAM) pour la partie cultuelle et l'association Unité pour l'espace culturel, a ouvert ses portes au public vendredi 5 juillet. Le bâtiment se dresse sur une superficie de 1 135 m², dont près de la moitié est dédiée au centre culturel. Jusqu’à 2 000 fidèles peuvent y prier.

Sans surprise avec le Ramadan, la mosquée est « pleine », indique Mourad Bouchetara, le président de la FEDAM. Alors que la cacophonie était à son comble en ce début du Ramadan, la FEDAM, qui avait dans un premier temps annoncé « suivre le CFCM », a « conseillé à ceux qui le veulent de suivre le CFCM » et aux autres de jeûner le lendemain sans « donner de consignes bien précises », fait savoir M. Bouchetara. « Nous avons mis l’accent sur le sens du jeûne », précise-t-il, en faisant remarquer que les « musulmans sont très attachés à ce rite ».

Une mosquée soutenue par la mairie

A Clichy, cette communauté musulmane est très diverse. « Notre fédération englobe des personnes de l’Océan indien : des Mauriciens, des Indiens, des Pakistanais mais aussi des Comoriens, des Sénégalais, des Algériens, des Egyptiens. Notre fédération englobe toute les communautés », indique le président de la FEDAM, qui regroupe cinq associations. « On est tous frères », résume-t-il.

Les responsables de la mosquée souhaitaient, par ailleurs, que les hommes et les femmes prient ensemble sans « séparation » comme « au temps du Prophète Muhammad ». « Un petit paravent troué » a été finalement placé entre eux.

La municipalité a beaucoup soutenu le projet porté par la fédération. Le terrain où a été construite la nouvelle mosquée appartient à la mairie, qui l'avait acheté l'an passé pour le prix d’un million d’euros avant d'engager des travaux de deux millions d’euros. « Nous en sommes locataires pour deux ans avec un loyer de 2 800 € par mois. Après, il y a une option d’achat », explique M. Bouchetara.

Pour l’instant, la FEDAM a récolté 30 000 € sur les 3 millions nécessaires pour le rachat du terrain mais elle peut espérer amasser beaucoup d’argent durant le mois de jeûne, durant lequel la générosité des fidèles est décuplée.






Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu