Connectez-vous S'inscrire






Société

31e RAMF : les changements sociétaux au cœur de l'événement

Rédigé par Maria Magassa-Konaté | Vendredi 4 Avril 2014

Grand rendez-vous annuel des musulmans de France, la Rencontre annuelle des musulmans de France (RAMF) se tiendra du 18 au 21 avril. Pour cette 31e édition, qui se tient comme à l’accoutumée au Parc des expositions de Paris- Bourget, il sera question de sujets de société. Dans une France chamboulée par les débats entourant la famille, cette thématique s’est imposée à l’Union des organisations islamiques de France (UOIF) organisatrice de la RAMF.



31e RAMF : les changements sociétaux au cœur de l'événement
« Quelles valeurs pour une société en mutation ? L’homme, la famille et le vivre-ensemble » sera le thème de la 31e Rencontre annuelle des musulmans de France, qui aura lieu du 18 au 21 avril prochain au Bourget, en Seine-Saint-Denis.

Cette question centrale fait écho à l’actualité marquée ces derniers mois par les débats entourant le mariage et l'adoption pour tous, l’introduction supposée de la théorie du genre à l’école et la loi sur la famille. De nombreux intervenants seront présents pour apporter leurs points de vue.

Des activités plus artistiques auront également toute leur place lors d’un rassemblement qui sera rythmé tout au long des quatre jours par la traditionnelle foire commerciale.

La montée du racisme et de l’islamophobie relevée

Début mars, la Ligue islamique du Nord et la section Nord de l’Union des organisations islamiques de France (UOIF) organisaient la 8e Rencontre annuelle des musulmans du Nord (RAMN) sous le thème de la famille. Un mois plus tard, la fédération prévoit d’élargir cette thématique en région parisienne en posant la question sous plusieurs facettes « Quelles valeurs pour une société en mutation ? L’homme, la famille et le vivre-ensemble ». Des conférenciers comme les frères Ramadan (Tariq et Hani) balayeront le « sujet en long et en travers », commente auprès de Saphirnews Soufiane chargé de communication de la RAMF 2014.

Des « événements passés en 2013 et 2014 comme la loi sur le mariage pour tous et la montée du racisme et de l’islamophobie » ont imposé la nécessité de se concentrer sur de tels sujets de société, ajoute-t-il. L’un d’entre eux – la théorie du genre – a beaucoup chamboulé les parents musulmans. Nombreux, convaincus de son enseignement à l’école, prennent d'ailleurs part à la campagne lancée par Farida Belghoul, proche de l’essayiste d’extrême droite Alain Soral. La RAMF sera peut-être l’occasion pour l’UOIF, qui regroupe 250 associations musulmanes, de se positionner clairement et publiquement sur ce sujet.

L'exposition la Calligraphie et l’enluminure de Cordoue à Samarcande de l'IMA.
L'exposition la Calligraphie et l’enluminure de Cordoue à Samarcande de l'IMA.

Des expositions à foison

Outre l'espace de débats et d’échanges, la 31e édition de la RAMF invitera le public à admirer des œuvres artistiques. Dans les lieux réaménagés, les visiteurs devront passer dans un hall présentant différentes expositions pour acheter leurs billets. Deux provenant de l’Institut du monde arabe (IMA) seront présentes, l’une sur les sciences arabes, l’autre sur la calligraphie et l’enluminure de Cordoue à Samarcande. Une troisième exposition de la Cité des sciences et de l’industrie aura pour thème l’eau et l’environnement.

D’un côté du hall central, au sein de l’espace Famille légèrement agrandi, des animations inédites seront mises en place. Sont ainsi prévus des ateliers de langues étrangères visant à la découverte du chinois, du kabyle, du bambara et du tamoul ou encore des activités appelant les visiteurs à se mettre à la place de personnes handicapées.

De l’autre côté, rebaptisé Forum Génér’Action, l’espace jeunesse s’étirera sur une surface de 5 000 m². C’est deux fois moins que l’an dernier, mais la surface dédiée aux jeunes reste supérieur aux 4 000 m² de 2012 lorsque ce pavillon avait, pour la première fois, vu le jour. Son existence reste incontournable pour la communauté musulmane qui se distingue par une population plus jeune que la moyenne.

En revanche, le pavillon Coran sera absent. Les concours de récitations coraniques seront organisés dans la grande salle de prière tandis que les expositions sur le Prophète Muhammad et les mosquées prendront place dans le hall central qualifié de « boulevard » par Soufiane. De cette manière, ces œuvres gagneront en visibilité.

Fermeture du dortoir

La foire commerciale de la RAMF n’aura, quant à elle, pas besoin d’une stratégie particulière pour attirer le public tant elle est arpentée par les visiteurs. L’an dernier, entre 15 000 et 20 000 personnes par jour s’y étaient rendues, nous avait indiqué Karim Ouachek, le responsable de GEDIS qui gère l’exploitation du salon commercial.

Au total, 170 000 visiteurs s’étaient rendus à la RAMF en 2013. Les organisateurs espèrent faire encore mieux cette année. Mais ils se heurtent à un problème d’organisation et non des moindres pour les visiteurs qui viennent de loin : la fermeture du dortoir où ces derniers pouvaient habituellement passer la nuit. « Pour des conditions de sécurité », personne ne sera autorisé à dormir sur place, fait savoir Soufiane.

Une solution de recours n’a pu être trouvée auprès des mosquées des alentours. Les visiteurs de la RAMF, qui viennent de quatre coins de la France, devront trouver d’autres moyens pour se loger. Pour leur faciliter la tâche, une liste d’hôtels dans le département a été communiquée sur le site de la RAMF. Cette tradition d’hébergement sur place non renouvelée pourrait bien se faire sentir sur l’affluence. Réponse dans deux semaines.





Dans la même rubrique :
< >

Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu