Connectez-vous S'inscrire






Psycho

Zakia : « Je suis à bout : je me suis occupée de ma mère pendant 20 ans, elle va être mise sous tutelle »

Rédigé par Sabah Babelmin | Lundi 13 Novembre 2017



Zakia : « Je suis à bout : je me suis occupée de ma mère pendant 20 ans, elle va être mise sous tutelle »
Nous sommes une famille de quatre enfants ayant une mère âgée de 65 ans qui n’a plus ses capacités mentales. Elle a une agitation continuelle et une arythmie cardiaque. Son état s’est dégradé à la suite d’un (accident circulaire cérébral) AVC.

Aujourd’hui, elle est hospitalisée dans un hôpital psychiatrique, le médecin a fait une demande de tutelle au juge. Un mandataire judiciaire gère en attendant la décision du juge des tutelles qui va sûrement désigner un tuteur hors famille, vu que les enfants sont en conflit permanent.

J’ai plusieurs enfants, dont un qui est trisomique. Il a eu plusieurs opérations du cœur et est lui aussi très agité. Je me suis occupée de ma mère pendant 20 ans, elle a des troubles psychiatriques, ce qui était très dur pour nous.

Aujourd’hui, je suis en dépression, cela me fait trop mal au cœur de la voir dans cet état. Le mandataire nous a écrit pour nous dire que ma mère n’est plus en capacité de rentrer à domicile car elle est très dépendante, a besoin de soins et de surveillance permanente. Ils vont la placer en maison de retraite médicalisée.

Vu ma situation et mon état de santé je suis perdue. Je n’ai pas envie qu’elle aille en maison de retraite mais je n’ai pas le choix. Je suis à terre. Mes sœurs travaillent et toutes sont à terre. Je crains Allah plus que tout et j’aime ma mère plus que tout, mais sa maladie est trop lourde, je ne peux plus.

Le fait que l’équipe médicale et le juge des tutelles la place en maison de retraite nous conduira-t-il à ce que nous soyons condamnés par Allah ? C’est ma mère. Nous avons fait notre maximum en 20 ans mais là j’arrive à bout, je ne peux plus gérer tout ca.

La garder à domicile est une mise en danger pour elle, surtout la nuit. Est-ce que je peux la laisser aller en maison de retraite tout en allant la voir et faire ce que je peux ?

J’ai besoin de votre éclairage, je suis perdue.
Zakia

Sabah Babelmin, psychothérapeute

Chère Zakia,
Vous décrivez l’état grave de votre maman, qui nécessite des soins, que vous avez essayé de lui prodiguer pendant 20 ans, dites-vous, ce qui devait être très lourd et difficile pour vous et qui, je suppose, impliquait beaucoup de sacrifice, de temps et d’énergie de votre part, car vous n’êtes ni psychiatre ni médecin.

Vous dites que son état s’est détérioré à la suite d’un AVC et cela devient impossible pour vous d’en prendre soin. Elle a été hospitalisée et puis l’équipe médicale vous informe que son état nécessite une prise en charge totale et une mise sous tutelle. Ils décident de la transférer dans une maison de retraite médicalisée. Où elle va bénéficier de soins au quotidien par une équipe compétente de médecins, de psychologues, d’infirmières. Un personnel formé pour accompagner ces patients. Là votre mère sera prise en charge, en sécurité ; et si jamais il lui arrivait un accident, elle sera soignée.

Il est impossible pour vous de remplacer une équipe médicale qui a l’habitude de ce genre de malades.

Je vous sens très coupable mais la culpabilité pourrait parfois révéler une certaine volonté de contrôle et de toute-puissance. Vous aimez votre mère, mais il s’agit d’admettre que vous ne pouvez plus vous en occuper convenablement. Vous avez une famille, dites-vous, vous avez de nombreux enfants, dont un enfant trisomique. Pensez à vos enfants, ils ont besoin de vos soins et de votre affection, personne n’est responsable de la situation ni de l’état de votre mère.

Ce serait impossible pour vous de gérer votre famille convenablement et votre mère, d’autant plus que vous êtes en dépression.

Vous vous êtes donnée pendant vingt ans et il est important maintenant de penser à vous et à votre famille. Vous n’abandonnez pas votre mère : au contraire, vous la mettez entre les mains de professionnels et c’est cela l’amour, reconnaître vos propres limites et faire confiance aux professionnels.

Je vous invite à ne pas prêter attention au regard des autres ni à leurs jugements. Il me semble que cela vous affecte d’une certaine manière. Qu’en pensez-vous ?

Vous avez le droit de vous occuper de votre santé et de votre famille sans vous torturer.

Vous dites qu’elle va être mise sous tutelle et vos « sœurs sont à terre » j’ai l’impression que toute la famille s’est beaucoup sacrifiée pendant toutes ces années et que là vous avez atteint vos limites d’autant plus que, j’imagine, cette situation a généré beaucoup de conflits entre vous.

En plus, vous avez tous votre travail, vos enfants, votre vie à vivre, ce n’est pas de l’égoïsme que de lâcher prise et de vous fier aux professionnels et à la volonté de Dieu, c’est juste une manière saine et normale de prendre soin de vous-même.

« Sera t-on condamné par Allah ? », vous interrogez-vous. Mais Dieu est miséricordieux et bon ; et nul n’est obligé de supporter une situation qui est au-dessus de ses forces.

Priez pour votre mère, pour que Dieu apaise ses souffrances, elle sera entre de bonnes mains.

Vous avez l’obligation de prendre soin de vous-même d’abord, pour pouvoir prendre soin de vos enfants et votre fils trisomique en particulier et aller rendre visite à votre mère quand cela est possible pour vous.

Avez-vous pensé vous faire accompagner par un professionnel ? Cela vous aiderait à prendre un peu de distance. Bon courage.

La rubrique « Psycho », qu’est-ce que c’est ?

Des psychologues et psychanalystes répondent à vos questions. Musulman(e)s du Maghreb ou de France, professionnel(le)s actif(ve)s exerçant en cabinet, ils réfléchissent à votre problématique et tentent de vous éclairer à travers leur expérience professionnelle et leur pratique spirituelle. Ils peuvent vous aider à y voir plus clair en vous-même ou à mieux décrypter le comportement des personnes de votre entourage.
Ils ne sont pas médecins, même si on les désigne parfois comme des « médecins de l’âme », mais leur rôle est de vous aider à trouver en vous-même la meilleure réponse à vos interrogations sur vos relations aux autres, votre conjoint ou conjointe, vos parents, vos frères et sœurs, vos amis, vos collègues de travail, vos voisins...
Alors, n’hésitez pas, interrogez-les, ils tenteront de vous répondre en s’éclairant des plus belles pensées de l’islam.
Contactez-les (anonymat préservé) : psycho@saphirnews.com





Loading














Recevez le meilleur de l'actu