Connectez-vous S'inscrire






Economie

Vivendi : descente aux enfers

Rédigé par OURABAH Sofiane | Samedi 17 Août 2002

En annonçant, hier, une perte de 12,3 milliards d'euros sur le premier semestre, Jean-René Fourtou, le président de VU ( Vivendi Universal ), a fait chuter le titre de 25,22 %. Depuis le début de l'année, les actionnaires ont perdu 80 % de la valeur de leur portefeuille, Un an plus tôt et sur la même période VU enregistrait un bénéfice net de 22 millions d'euros...



 En annonçant, hier, une perte de 12,3 milliards d'euros sur le premier semestre, Jean-René Fourtou, le président de VU (Vivendi Universal), a fait chuter le titre de 25,22 %. Depuis le début de l'année, les actionnaires ont perdu 80 % de la valeur de leur portefeuille, Un an plus tôt et sur la même période VU enregistrait un bénéfice net de 22 millions d'euros...

Une catastrophe. Six semaines seulement après sa nomination comme président de Vivendi Universal (une entrée en fonction saluée chaleureusement par la Bourse), Jean-René Fourtou doit remettre en cause sa gestion du groupe. L'opération vérité à laquelle il s'est livré, hier, lors de la publication des comptes semestriels du groupe, a provoqué une chute vertigineuse de son titre de 25,22 %, à 11,89 € (78 F) ! Entraînant dans son sillage tout le marché qui perdait hier 4,41 %. C'est la deuxième plus forte baisse de l'histoire de VU après celle enregistrée à la veille du départ de Jean-Marie Messier au début juillet (- 25,52 %). Depuis le début de l'année, l'action a ainsi perdu quelque 80 % de sa valeur ! Cette opération destinée à solder « l'ère Messier » avait pourtant pour objectif de recouvrer la confiance de ses actionnaires ainsi que de ses banquiers et de ses salariés. Il n'en a rien été.

Des fins de mois difficiles
Jean-René Fourtou a reconnu tout de même que les fins de mois de Vivendi continuaient d'être difficiles. Et ce, malgré les accords passés avec les banques créancières en juillet dernier. Le groupe « doit faire face à un problème de liquidités, a-t-il concédé hier. Nous négocions actuellement l'octroi d'une nouvelle ligne de crédit de 3 milliards d'euros. Nous avons aujourd'hui établi un schéma d'accord et nous pensons que cette ligne de crédit sera rapidement signée ». Autant dire qu'il y a urgence.... « Car tant que Vivendi restera surendetté, la direction ne pourra pas se consacrer à la stratégie de long terme qui est la seule chose qui peut rendre confiance au marché. »
Que veut faire Jean-René Fourtou de Vivendi ? Un groupe spécialisé dans les médias, à l'instar de la stratégie menée par Jean-Marie Messier ou au contraire une entreprise recentrée sur des métiers traditionnels comme les services aux collectivités locales avec comme pilier Vivendi Enviromment ? Sur cet arbitrage stratégique qui induira la nature des filiales à céder, Jean-René Fourtou n'a encore rien dévoilé. Il faudra attendre le 25 septembre prochain pour en savoir plus. Ce jour-là, le conseil d'administration du groupe se réunira pour « faire le point en détail » sur la stratégie du groupe. Et sur l'avenir de ses salariés. En clôture, à Wall Street, VU a chuté de 23,94 % à 11,66 dollars.

Trois principales priorités

Le nouveau patron de VU, Jean-René Fourtou, s'est engagé sur trois principales priorités pour sauver le groupe: Dans un premier temps réduire l'importante dette, améliorer la rentabilité des activités du groupe et enfin définir la stratégie à long terme de Vivendi Universal. Il doit annoncer la stratégie de VU le 25 septembre, après avoir pris connaissance d'un audit qu'il a commandé sur la situation du groupe après le limogeage de son ancien PDG Jean-Marie Messier.
La première priorité selon le PDG de VU est de bonne volonté mais sa méthode pour pouvoir alléger la dette est très critiquable. En effet comment vouloir réduire la dette en continuant en permanence de négocier de nouveaux crédits bancaires alors que le groupe connaît déjà un surendettement énorme ? Financer des stratégies à long terme avec des crédits et faire confiance au marché n'est pas forcement la bonne politique stratégique économique à adopter. Jean-René Fourtou est déjà dans le « trou », et doit absolument régler les dettes de VU avant de faire de nouveaux emprunts risqués afin d’éviter le cercle vicieux du surendettement et la chute d'un empire.....





Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu