Connectez-vous S'inscrire






Economie

Vente de boissons alcoolisées pour lutter contre l'alcoolisme !

Rédigé par Assmaâ Rakho Mom | Jeudi 26 Juin 2008

Dans la ville hôtelière suisse de Bürgenstock, un groupe hôtelier qatariote a trouvé un compromis entre ses convictions religieuses et la vente d'alcool au sein de ses hôtels, l'argent généré par la vente de boissons alcoolisées étant reversé à des associations luttant contre l'alcoolisme.



Bürgenstock, ville hôtelière suisse
Bürgenstock, ville hôtelière suisse
Le village hôtelier de Bürgenstock, situé à 450 m au dessus du lac des Quatre-Cantons, offre un panorama unique sur les montagnes suisses et sur le lac. Calme et tranquille, le village disposera désormais d'un hôtel dont les propriétaires auront su allier convictions religieuses et vente d'alcool aux clients de passage dans la station.

La Barwa Real Estate Company, un groupe qatariote et principal investisseur d'un nouveau complexe hôtelier qui devrait voir le jour à Bürgenstock en 2011 a en effet décrété, à l'occasion de négociations avec les promoteurs, le groupe luxembourgeois Rosebud Hotels Holding, que l'argent qui serait généré par la vente d'alcool dans ses hôtels serait reversé à des associations s'occupant de la prévention de l'alcoolisme.

"Les gains issus de la vente d'alcool iront aussi à des organisations venant en aide aux victimes de l'alcoolisme", a ainsi expliqué Pierre Buyssens, délégué du conseil d'administration de Bürgenstock Hotels SA. Et ce dernier de préciser que les négociations entre les investisseurs et le promoteur immobilier "n'ont pas été faciles", les Qatariotes ne désirant également pas qu'un casino soit construit, les jeux d'argent étant proscrits par l'islam.

La réalisation du projet de complexe hôtelier, qui doit en outre comporter sept hôtels, des salles de conférence, ou encore un théâtre, a été confié au bureau d'architectes de Lausanne, Hofmann & Gailloud. Les travaux devraient débuter au printemps ou à l'été 2009, et devraient entraîner la création de quelque 800 emplois, selon une étude de BAK Basel Economics.

Au début du mois, le propriétaire saoudien d'un hôtel cinq étoiles du Caire avait créé la polémique en ayant décidé que son hôtel ne servirait plus d'alcool. Désireux d'appliquer strictement les préceptes de l'islam interdisant l'alcool, le cheikh Abdel Aziz Ibrahim ibn Ibrahim, prince saoudien, a par ailleurs fait détruire les dépôts d'alcool présents à l'hôtel.

Mais selon l'adjointe du directeur de l'hôtel Grand Hyatt au Caire, Nivine Sami, "la décision n'est pas définitive. Des discussions à ce sujet sont en cours entre la chaîne Grand Hyatt et le propriétaire de l'hôtel", la chaîne d'hôtel américaine n'ayant pas goûté à la manière dont la décision avait été prise par le propriétaire.




Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu