Connectez-vous S'inscrire






Culture & Médias

Une fantasia à Mantes-la-Jolie

Rédigé par Pauline Compan | Mardi 21 Juin 2011

La fantasia est le symbole d’une symbiose entre l’homme et le cheval. Tradition historique du Maghreb, les cavaliers de la fantasia pratiquent désormais leur art lors de compétitions ou de représentation touristique mais aussi à l’occasion de fêtes populaires. Une association tente aujourd’hui de promouvoir cet art équestre en France, avec le soutien du Maroc.



Une fantasia à Mantes-la-Jolie
L’association Fantasia Maroc Cultures et Festivités organise, au mois de juillet prochain, le premier festival officiel de fantasia en France sur la commune de Mantes-la-Jolie (78). Un temps fort pour la communauté marocaine et pour la promotion de cette culture. Le festival se tiendra du 1er au 3 juillet prochain.

Une première en France

C’est la première fois qu’une manifestation de cette ampleur est organisée en France sur la fantasia. Soutenu par la mairie de Mantes-la-Jolie, les conseils régionaux de Rabat et de Casablanca, le spectacle réunit à la fois la tradition, le show et la compétition. Ils seront plusieurs dizaines de cavaliers à chevaucher une trentaine de chevaux en provenance directe du Maroc.

25 000 personnes sont attendues à l’événement. Organisé sur trois jours, il ouvrira vendredi 1er juillet avec une première fantasia. La journée du samedi verra défiler une conférence sur l’histoire de cet art, d’autres spectacles équestres, mais aussi un concert exceptionnel avec les stars marocaines Zina Daoudia accompagnée du comique Abdelhamid Farid. Le public du dimanche pourra assister à deux fantasias dans la même journée ainsi qu’à un spectacle de clôture.

Une tradition historique

Spectacle équestre traditionnel du Maghreb, la fantasia simule un assaut militaire, pratiqué par des cavaliers armés de fusils à poudre. Cette pratique se réfère à une tactique d’attaque développée par les cavaliers arabes. Une stratégie rendue possible par la domestication des chevaux de race barbe, très docile et rapide. La vocation guerrière de la fantasia a évolué pour devenir un art à part entière. Et dès la fin du XVIIIe siècle, des écrits et des toiles décrivent le « jeu des chevaux » qu’est la Fantasia comme une part de la tradition culturelle maghrébine. Si le spectacle accompagne souvent les fêtes importantes (mariages, naissances...), il est aujourd’hui une attraction touristique importante au Maroc et constitue une véritable compétition sportive.






Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu