Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Une députée dénonce l’enseignement de la langue arabe à l’école (vidéo)

Rédigé par Saphirnews | Vendredi 27 Mai 2016



Une députée dénonce l’enseignement de la langue arabe à l’école (vidéo)
Lors de la séance de questions au gouvernement à l’Assemblée nationale mercredi 25 mai, la députée Annie Genevard (LR) a interpellé la ministre de l’Education nationale Najat Vallaud-Blekacem sur « l’introduction de langues communautaires » dans les programmes scolaires.

Les enseignement de langue et de culture d’origine (Elco) permettait aux enfants d’immigrés (mais pas que) d’apprendre la langue de leur pays d’origine. Ainsi, des cours d’arabe, de portugais ou de turc entre autres étaient dispensés dans certains établissements en partenariat avec les pays concernés. Najat Vallaud-Belkacem souhaite requalifier les Elco en langues étrangères au même titre que l’anglais ou l’allemand.




L’élue LR estime que cette initiative « encouragera le communautarisme qui mine la cohésion sociale nationale ». Elle y voit des « outils de repli identitaire » et de « véritable catéchisme islamique ». Anne Genevard critique la réforme de l’école de façon plus générale : « Vous réduisez par votre réforme du collège la place du français, celle des langues anciennes qui sont nos racines, ou des langues européennes comme l'allemand qui prospérait dans les classes bilingues. Cela à coup sûr divisera les Français. »

Echaudée, la ministre de l’Education nationale lui a répondu que « la langue arabe qui, pour vous, est donc en concurrence avec l'allemand par exemple. Et doit, bien entendu, si je vous suis, être moins bien traitée et être considérée comme une langue communautaire ? Nous ne serons jamais d'accord Madame la députée ! ».

Sur RMC, Anne Genevard a précisé sa pensée le lendemain matin, expliquant que « oui, on peut enseigner l'arabe, mais pas dès le CE1 », ajoutant également que « ceux qui enseignent l'arabe doivent être encadrés et recrutés par l'Education nationale ».

Abdallah Zekri, président de l’Observatoire national contre l’islamophobie s’est fendu d’un communiqué vendredi 27 mai : « Que dirions nous si dans les pays étrangers si on interdisait aux enfants l'apprentissage de la langue et de la culture française ? Il s'agit encore une fois d'un discours populiste stigmatisant non pas une communauté, mais une frange de la société française. »

Lire aussi :
La langue arabe à l’école ? Nouveau coup raciste contre Najat Vallaud-Belkacem
La Journée mondiale de la langue arabe célébrée à l'UNESCO
Langue arabe : un destin fulgurant sous la bannière de l’islam





Loading











Recevez le meilleur de l'actu