Connectez-vous S'inscrire






Religions

Une Kermesse pour se souvenir

Rédigé par OURABAH Sofiane | Lundi 17 Février 2003

Cette année la fête de l’Aïd-el-kébir n’est pas passée inaperçue pour les enfants présents à la kermesse annuelle de l’AMB (association des musulmans de Bagnolet). Jeux, tournois de foot et dégustation de pâtisseries étaient au programme. Parents, enfants, musulmans ou non, venus des quatre coins de l’Ile-de-France ont réservé leur dimanche afin d’assister à cette kermesse aux allures de fête.



Cette année la fête de l’Aïd-el-kébir n’est pas passée inaperçue  pour les enfants présents à la kermesse annuelle de l’AMB (association des musulmans de Bagnolet). Jeux, tournois de foot et dégustation de pâtisseries étaient au programme. Parents, enfants, musulmans ou non, venus des quatre coins de l’Ile-de-France ont réservé leur dimanche afin d’assister à cette kermesse aux allures de fête.

 

Arrivée à 13h00 au gymnase Jean Reaneault pour les organisateurs, qui doivent s’occuper des préparatifs de la kermesse. Mise en place des décors, gonflage des ballons, installation des stands, pour la plupart, des bénévoles, tous le monde s’attelle à la tâche. Derniers ajustements, une certaine agitation se fait sentir : test de la sono, répartition des dernières tâches, ultime consultation des bénévoles. Tout doit être prêt pour le début des festivités à 14h00. Le gymnase prend des couleurs de fêtes et se transforme pour l’occasion en véritable place de foire.

Il est déjà 14h00, les premiers arrivants commencent à faire leur apparition. Bientôt 14h20 et le gymnase est quasi-comble. L’agitation des préparatifs laisse place aux cris des enfants. Mais avant que ne débute réellement la kermesse, le président de l’AMB, Mouhoub Belkhiter, prend la parole pour expliquer le déroulement de la journée.

 

Que la fête commence

A présent, les festivités peuvent enfin commencer. Les enfants se ruent sur les activités proposées et prennent autant de plaisir que les animateurs des stands. Tarik, Christopher, Linda et bien d’autres bénévoles, étaient présents pour l’occasion et exprime leur contentement. « C’est le fait de rencontrer des gens, de voir le sourire des enfants et la satisfaction des parents qui m’a motivé à participer à cette kermesse en tant qu'animateur » explique Tarik 25 ans, étudiant en droit, qui anime « la pêche au canard » activité très prisée par les enfants. Rachid, 21 ans, chargé du trampoline, évoque son émerveillement face à la joie des enfants : « Quand une grande manifestation, telle une kermesse, est mise en place, je n'hésite pas à y participer car voir les enfants s'épanouir c'est formidable... tout en ayant une pensé pour d'autres enfants n'ayant pas cette chance, comme les enfants de Palestine. » Aux yeux de Christopher, 23 ans, la fraternité omniprésente a effacé la fatigue d’une journée si mouvementée.

Les enfants, quant à eux, étaient les rois de la fête. C’était véritablement leur journée. Fatima, 5 ans, visage maquillée, exprime sa joie lors de la fête de l’Aïd : «  j’ai des cadeaux et des beaux habits », Yasine, 6 ans, fait référence à Noel pour parler de l’Aïd-el-Kebir : « j'aime bien Noël mais je préfère l’Aïd parce que y a pas d'école ce jour-là on mange du mouton et il y a la kermesse après », des enfants comblés pour une fête réussie.

 

Sensibiliser les jeunes à la fête de l’Aïd-el-Kébir

Réussir cette fête, c’était une grande satisfaction pour les organisateurs. Mais au-delà de cette kermesse, l’objectif est de sensibiliser les jeunes musulmans à leur fête : l’Aïd-el-Kébir. Abdelmalik, un des responsables de l’association, déplore que les deux grandes fêtes en Islam passent inaperçues auprès de la jeunesse.

Cette déception se fait aussi sentir chez certains parents présents lors de la kermesse. Ils regrettent l’absence d’atmosphère festive le jour de l’Aïd : « il n’y a pas assez de rencontre de ce type, il devrait y avoir plus souvent des festivités pour les enfants dans un cadre musulman, les conférences sont nombreuses mais malheureusement, elles ne sont pas à la portée des enfants…Ceci donne un renouveau à la fête de l’Aïd  car nos jeunes ont plus l'impression que Noël est une fête du fait des infrastructures mise en place ( guirlandes, ambiance géérale, programme TV…etc) alors que l’Aïd se limite à l'absence des cours et au sacrifice du mouton. »C’est pourquoi, ces parents trouvent bienvenue ces rencontres qui selon eux permettent de raffermir les liens inter-générations.

 

Il est déjà 17h00, la journée se termine par la distribution de cadeaux aux enfants et la remise du trophée : «  Fête de l’Aïd-el-kébir kermesse 2003 AMB » pour les champions du tournoi de football. Le gymnase se vide peu à peu, il est temps de se quitter. Les plus téméraires des enfants font leurs derniers sauts en trampoline. Personne n’oubliera cette journée, ni les bénévoles ni les enfants. Et ils se donnent tous rendez-vous l’année prochaine.

 

 

 





Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu