Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Un train traverse la Suisse pour nouer le dialogue interreligieux

Rédigé par Saphirnews | Lundi 23 Mai 2016



Le Conseil suisse des religions, institution réunissant des représentants des diverses communautés religieuses helvétique, célèbre ses dix ans. Pour l’occasion, un train a traversé le pays dimanche 22 mai, permettant à 300 personnes de rencontrer des personnalités des principales confessions de Suisse. Les villes de Zurich, Berne, Fribourg et Lausanne ont constitué les différentes étapes du parcours.

Discussions, lectures, showcases, toutes sortes de moyens d’expressions divers et variés ont servi à matérialiser le dialogue interreligieux. Lauriane Sallin élue Miss Suisse 2016 s’est prêtée au jeu, de même que divers responsables politiques ou associatifs. « En comparaison avec d’autres pays, nous pouvons être fiers de dire que nous vivons la paix entre les religions en Suisse », se gargarise Gottfried Locher, président de la Fédération des Eglises protestantes de Suisse et président du Conseil des religions.

Montassar BenMrad, président de la Fédération des organisations islamiques en Suisse (FOIS), souligne la réussite de l’institution interreligieuse qui a prouvé que « les trois religions monothéistes présentent des positions communes sur de nombreux sujets ». Un propos appuyé par Herbert Winter qui se réjouit auprès du journal Cath « que nous ayons réussi à établir la confiance mutuelle et le respect, malgré toutes les différences ».

Le Conseil des religions a été amené à se prononcer régulièrement lors de nombreux débats de société autour de la question cultuelle dans le contexte des attentats de Paris et Bruxelles. « Nous avons condamné publiquement à de nombreuses reprises les attaques effroyables contre la vie humaine. Notre message est très clair: aucune foi ne permet de tuer des innocents », explique le président Gottfried Locher.

Le président de la Conférence des évêques suisses Markus Büchel espère que le conseil gagnera en visibilité dans le futur car « il est important pour influencer la société d’être perçu comme un organe important, également du point de vue de la politique ».

Lire aussi :
Mucivi, un musée entièrement consacré aux civilisations de l’Islam
Suisse : l’Aïd el-Kébir célébré dans une église
Suisse : l’interdiction de l'islam dans les écoles publiques rejetée
La droite xénophobe remporte les législatives en Suisse




Loading














Recevez le meilleur de l'actu