Connectez-vous S'inscrire






Religions

Selon les calculs scientifiques, l'aïd aura lieu mardi 24 octobre 2006

Fin du Ramadan : 'le croissant de lune sera visible le lundi 23 au soir'

Rédigé par Propos recueillis par Nadia Sweeny | Vendredi 20 Octobre 2006

Patrick Rocher est astronome à l'Institut Mécanique Céleste et de Calcul des Ephémérides. En d'autres termes, il est celui qui calcule, notamment pour la Mosquée De Paris, les dates d'apparition du nouveau croissant de lune. Nous sommes allés chercher l'information à la source : quand sera la fin du Ramadan ?



Selon les calculs scientifiques, l'aïd aura lieu mardi 24 octobre 2006

SaphirNews.com : Comment fonctionne le calendrier lunaire, utilisé par les musulmans ?


Patrick Rocher : Dans le calendrier musulman, il y a un calendrier qu’on appelle « civil » c'est-à-dire un calendrier dans lequel les lois sont fixées à l’avance, ce qui permet de fabriquer une chronologie. Cela est basé sur une règle très ancienne, où sur une période de trente ans il y a certaines années « abondantes » de 355 jours et des années « communes » de 354 jours. On intercale les années « abondantes » dans les années « communes » de manière à suivre la lune en moyenne. Le problème est que la lune « moyenne » correspond à 29,53 jours, donc quasiment 29 jours et demi. Ce qui pose problème c’est ce 0,03. En réalité, la différence qu’il y a entre la lune « moyenne » et la lune « vraie », peut être plus ou moins égale à sept heures. Donc sur une seule journée on peut facilement basculer à une nouvelle lune, donc à un nouveau mois. La nouvelle lune est un phénomène géocentrique. Donc, vu du centre de la terre, c’est l’instant, ou la longitude, projetée dans l’orbite de la terre, est égale à la longitude du soleil. C’est un phénomène qui est globale pour toute la terre.

Comment observe-t-on l’apparition du premier croissant de lune, qui définit le début et la fin du mois de Ramadan ?


Patrick Rocher : Lorsque vous êtes sur un lieu donné et que vous voulez voir le premier croissant de lune, il faut l’observer le soir et il faut que le soleil soit suffisamment bas et que le croissant soit suffisamment haut pour qu’il soit visible à l'oeil nu. Or ceci dépends de deux choses : de l’endroit ou vous vous trouvez sur la terre, ainsi que de la saison. Pour le Ramadan de cette année, les lunaisons, donc les nouvelles lunes, sont les plus proches de l’équinoxe d’automne. Donc, lorsque vous êtes dans l’hémisphère nord, vous avez une lune qui, du jour au lendemain va se coucher quasiment à la même heure, et le soleil aussi. Cela veut dire que, du jour au lendemain, pour les latitudes assez hautes, votre lune va s’éloigner du soleil mais va rester à l’horizon, si bien qu’elle ne sera pas être facilement visible. Plus vous descendez dans le sud, plus la lune montera à l’horizon en devenant plus favorable pour une bonne visibilité.

Cette année, il était très difficile de voir le premier croissant de lune du mois de Ramadan parce que nous sommes à la veille de l’équinoxe. De surcroît, il s'agit d'une lune qui était à son apogée, c'est-à-dire que la distance de la terre à la lune était la plus grande possible. Donc la lune allait le plus doucement possible c'est-à-dire que pour un même temps donné elle s’écartait peu du soleil. De plus, la lune passait par son nœud descendant, c'est-à-dire qu’elle descendait par rapport au soleil. Elle se couchait avant le soleil. Il était donc impossible de la voir à l’oeil nu. On arrive rarement à la voir le jour même du premier croissant.

Cette année, selon vos calculs, quand est ce que la nouvelle lune arrivera? En d’autres termes, quand est-ce la fin du mois de Ramadan ?


Patrick Rocher : Moi je ne décide pas de la fin du Ramadan. Je ne fais que proposer les résultats de mes calculs. Tout dépend du choix du critère. Si les critères varient légèrement, le résultat change. Il faut bien comprendre qu’un critère mathématique ne remplacera jamais l’observation. Lorsqu’on prend un critère mathématique, on met la barre à un endroit donné. A partir du moment ou la lune commence à se lever, les critères que j’utilise sont au nombre de deux : le premier est lié à l’arc de vision, « arcus visionus » utilisé par Ptolémée (astronome grec -110 à 160 Ap. JC-). L’arc de vision que j’utilise est de l’ordre de 5°. C'est-à-dire que j’estime qu’il faut que la lune soit au moins à 5° au-dessus de l’horizon, lorsque le soleil se couche, pour qu’elle soit visible. C’est un critère en hauteur. Le second critère est celui de l’élongation. Cette élongation doit être de 8° selon notamment des études photographiques et visuelles qui datent d’André Danjon (astronome français, 1890-1967). C'est-à-dire que pour voir à l’oeil nu le croissant de lune, il faut que l’angle entre le centre du soleil et le centre de la lune fasse 8° ou plus, et que la lune soit à 5° au-dessus de l’horizon.

En utilisant mes critères, cette année, le nouveau croissant de lune sera donc visible, selon mes calculs, le lundi 23 au soir. Donc selon moi, la fin du mois de Ramadan serait le mardi 24 octobre au matin, mais comme il a commencé un jour plus tôt par rapport à mes prévisions, il finira certainement un jour plus tôt. J’avais prédit un début de Ramadan pour le 24 septembre, au soir. Mes calculs sont toujours pour le soir mais comme le jeûne du Ramadan commence le matin, en fonction de mes critères, ça aurait dû commencer le 25 septembre. Mais ce sont les autorités religieuses musulmanes qui choisissent, moi je ne donne que les calculs. De plus, pour le cas présent, le critère de 5° de hauteur sur l'horizon était, à mon avis, trop restrictif, il n'est donc pas choquant que les autorités religieuses aient décidé de commencer le jeûne une journée en avance.

Les critères utilisés sont-ils les mêmes pour toute la France ?


Patrick Rocher : Oui. Mais rien n’empêche la France d’être coupée en deux voire en trois. D’après mes calculs, pour le début du Ramadan, la France devait être coupée en trois. Au sud, cela devait être le 24 septembre au soir, au centre, le 25 au soir et au nord le 26 au soir. Tous les Français n’auraient donc pas fait le ramadan le même jour. De plus il a fait très mauvais. Donc l’observation était très difficile. D’autre part, il y a des questions auxquelles il faut répondre comme l’utilisation ou non des instruments optiques. Certains pays musulmans acceptent qu’on observe avec des jumelles, d'autres n’acceptent la visibilité de la nouvelle lune uniquement qu'à l’aide de l’œil nu.

Qui vous demande ces calculs ?


Patrick Rocher : Il y a beaucoup de musulmans qui me demandent les horaires du début de Ramadan ou de fin. Il y a notamment le recteur de la Mosquée de Paris, mais il y a d’autres petites associations. Notamment une qui s’y prends toujours très tôt et qui me fait une demande tous les ans. La Mosquée de Paris s’y prend quelques jours avant la fin. Il y a souvent des gens qui me téléphonent et qui me demandent aussi des renseignements sur le Ramadan à La Mecque, en Algérie ou à Marseille… Nous avons un répondeur ou les gens peuvent nous contacter directement. Nous recevons d’ailleurs beaucoup d’appels notamment pour la fin du mois de Ramadan.






Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu