Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Ségolène Royal aux Antilles

| Jeudi 25 Janvier 2007



Jeudi, la candidate socialiste à l'élection présidentielle, Ségolène Royal, entame une visite de quatre jours en Martinique puis en Guadeloupe.

Ce déplacement survient à un moment charnière pour Mme Royal, omniprésente depuis samedi dans les médias alors que l'UMP, derrière Nicolas Sarkozy, fait flèche de tout bois contre elle, depuis le flottement des socialistes sur les réformes à faire en matière fiscale en cas de victoire en mai 2007.

Pendant que Mme Royal sera en Guadeloupe, à Paris la commission des conflits du PS tranchera sur une affaire sensible aux Antilles: l'exclusion ou non du parti du président du Languedoc-Roussillon Georges Frêche, dont les propos sur la proportion de joueurs noirs évoluant dans l'équipe de France de football ont fait scandale outre-mer comme en métropole.

Collectifdom, une association d'Ultramarins revendiquant 40.000 membres, a différé de 72 heures mercredi son appel à "la mobilisation générale" contre le voyage de Mme Royal, précisant que cet appel serait "inéluctable" au cas où M. Frêche ne serait pas exclu du PS samedi.

Par ailleurs, un comité de soutien à Ségolène Royal, qui a vécu dans son enfance sur l'île où son père, militaire, était en poste, vient de se créer en Martinique, incluant la quasi-totalité des personnalités de gauche, sauf les indépendantistes. Y figure le poète Aimé Césaire, que Mme Royal rencontrera. On y trouve aussi l'actuel maire de Fort-de-France Serge Letchimy et le président du conseil général, le sénateur Claude Lise.





Loading














Recevez le meilleur de l'actu